Le plus vieux cratère de la Terre n’en serait pas vraiment un

En 2012, un groupe de chercheurs a annoncé la découverte de ce qu’il pensait être le plus vieux cratère d’impact au monde. Cette large structure de 100 km de diamètre est située au Maniitsoq, une région qui se trouve dans le sud-ouest du Groenland. Pendant longtemps, les experts ont pensé que ce cratère avait été formé par l’impact d’une météorite géante.

Aujourd’hui, on apprend qu’il n’en serait rien. Cette information nous vient du site Science Alert. Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion après avoir eu recours à une cartographie de terrain, mais aussi à une datation des roches et à des analyses chimiques. Selon eux, cette structure serait juste le produit d’un processus géologique qui a formé toute la région.

Un cratère fumant
Image par Sharon Ang de Pixabay

Les scientifiques à l’origine de cette découverte viennent de l’Université de Waterloo, au Canada. Leurs travaux ont fait l’objet d’une publication dans la revue Earth and Planetary Science Letters.

Le cratère de Yarrabubba prend sa place

Cette structure est âgée d’environ 3 milliards d’années. Les roches qui se trouvent dans cette formation datent à peu près de l’ère archéenne, c’est-à-dire entre 4 à 2,5 milliards d’années. Cela fait partie des éléments qui ont intrigué les chercheurs. En effet, la communauté scientifique n’a que très peu d’informations sur les cratères d’impact qui auraient pu se former à cette période de l’histoire.

« Nos résultats excluent de manière concluante la proposition selon laquelle la grande partie de la masse rocheuse archéenne de la région de Maniitsoq ait été formée par un impact de météorite archéenne », ont écrit les auteurs de cette étude.

Cela veut dire que la structure de Yarrabubba est désormais le plus vieux cratère d’impact sur Terre.

A lire aussi : Grosses promos sur les Galaxy S21, Galaxy S20 FE et Galaxy Note 20 chez Samsung !

Le débat est clos

Cette étude met un terme à un débat qui a duré plusieurs années. Depuis le début, de nombreux chercheurs avaient déjà contesté l’idée selon laquelle la structure de Maniitsoq était un cratère d’impact. Selon eux, elle ne réunissait pas les critères nécessaires pour en être un.

L’âge des roches qui se trouvaient dans cette formation a mis la puce à l’oreille des chercheurs. Ils ont en effet découvert qu’elles étaient 40 millions d’années plus jeunes que ce qu’ils pensaient au départ.

« J’essaye de garder un esprit ouvert concernant tout ce qui touche à la science, en particulier jusqu’à ce que je vois les roches. Mais après avoir vu celle de Maniitsoq, je me suis dit « hein ? » Elles ne sont pas si différentes de celles que nous voyons partout dans le monde. Donc soit nous avons manqué de nombreuses structures d’impact sur Terre, soit ce n’en est pas tout simplement pas une », a expliqué le géologue Chris Yakymchuk, de l’Université de Waterloo.

Mots-clés géologie