Plusieurs mois après son lancement, Xiaomi pourrait tuer sa filiale Poco

Xiaomi a toujours eu une arme redoutable entre les mains. Cette arme, ce n’est autre que le fait de proposer des smartphones performants à moindre coût. Il faut dire que les modèles du géant chinois proposent souvent les dernières technologies et fiches techniques pour un tarif dérisoire. Et c’est à travers sa filiale Poco que Xiaomi voulait étendre cette politique commerciale qui a fait ses preuves partout dans le monde – surtout en Inde. Mais comme nous l’apprend le très sérieux Gizmo China, un analyste estime que la marque pourrait être tuée par sa maison-mère.

Une bien triste nouvelle pour Poco qui n’aura proposé qu’un modèle : le Pocophone F1.

La raison de cette fermeture serait la concurrence très agressive sur le marché des smartphones au niveau du rapport qualité/prix.

Et Poco pourrait représenter un sacré concurrent pour sa maison-mère.

Poco n’a plus de raison d’exister pour Xiaomi

Le marché de la téléphonie est ultra concurrentiel. Notamment avec les firmes chinoises dont le rapport qualité/prix est très agressif. Et c’est cette donnée qui pourrait avoir raison de Poco, la filiale de Xiaomi. Il faut dire que ce dernier cartonne avec sa gamme Redmi K qui a su créer un engouement auprès des acheteurs.

C’est en tout cas ce qu’explique un analyste du nom de Navkendar Singh pour The Economic Times. L’homme précise également que la gamme Redmi K est faite pour durer face à son succès critique et commercial. Tous les éléments semblent donc présents pour tuer Poco qui n’aura commercialisé qu’un Pocophone F1.

Avec le prix agressif de la gamme Redmi Kde Xiaomi et ses caractéristiques, ses composants et son esthétique, la raison de l’existence de Poco en tant que société est rediscutée.

Un Pocophone F1 qui aurait donc pu concurrencer fortement Xiaomi. Pour la firme chinoise, l’attention doit être centrée sur l’un de ses produits forts selon l’analyste. Il faut dire que le Pocophone F1 proposait, pour un prix dérisoire (généralement 350 euros) une fiche technique pointue !

Bien évidemment, cette analyse de Navkendar Singh reste à prendre au conditionnel. Seul l’avenir nous dévoilera si Xiaomi décidera, ou non, de tuer sa filiale Poco à la courte existence.