Pokémon Go a engendré 900 millions de dollars… en 2019

Retour à l’été 2016. Niantic développe un jeu mobile autour de l’univers Pokémon qui commence doucement à faire parler. Les premières images révèlent un gameplay inédit, permettant « d’incruster » les créatures de Game Freak dans le monde réel à travers le prisme de l’appareil photo du smartphone. Ainsi, les pokémons apparaissent sur l’écran du dresseur grâce à la réalité augmentée. Le tout repose sur le GPS du téléphone permettant de croiser diverses créatures lors des déplacements quotidiens. Désormais, les joueurs doivent sortir pour espérer avancer dans un jeu Pokémon – certains ont même gagné en vie sociale grâce au titre.

Et alors que l’on pourrait penser l’ouragan Pokémon Go passé, il n’en est rien.

Triche Pokémon Go

Crédits Pixabay

Ce sont 900 millions de dollars qui auront été engendrés par le jeu lors de l’année 2019 !

Pokémon Go, un succès qui se confirme sur la durée

Pokémon Go a beau ne plus faire les gros titres avec des reportages racoleurs sur le phénomène à la télévision, le succès se confirme plus de trois ans après sa sortie initiale. Comme nous le révèle Sensor Tower, le titre reposant sur la réalité augmentée sur smartphone a rapporté 894 millions de dollars en 2019. Il s’agit là de la meilleure performance du jeu de Niantic depuis son lancement, preuve que les joueurs sont encore au rendez-vous.

Pour rappel, en 2016, Pokémon Go avait rapporté 832 millions de dollars, puis 589 millions en 2017 et 816 millions en 2018. Malgré une petite chute deux ans précédemment, le jeu de Niantic a su retrouver du poil de la bête. Une réussite possible grâce aux nombreux ajouts récents – sans oublier un regain d’intérêt pour la licence, notamment avec les sorties de Let’s Go Evoli/Pikachu et Épée/Bouclier sur Switch.

Depuis son lancement, Pokémon Go a donc rapporté… 3,1 milliards de dollars ! Rien qu’aux USA, les joueurs représentent 38% de ces dépenses.

Car pour rappel, Pokémon Go est un free-to-play : les joueurs peuvent télécharger gratuitement le titre mais paient pour progresser plus rapidement. Bien évidemment, ces derniers peuvent éviter les micro-transactions mais la progression sera bien plus compliquée. Ici, pas de dépenses esthétiques à la façon d’un Fortnite ou PUBG. Malgré les critiques à l’égard des micro-transactions dans le milieu vidéoludique, Pokémon Go semble avoir trouvé son modèle économique gagnant.

Mots-clés pokemonpokemon go