Pokemon Go : la police tire la sonnette d’alarme

Pokemon Go était très attendu par les fans de la licence, mais également par les curieux. Disponible depuis quelques heures en Australie, il a rencontré un certain succès sur le territoire et il a aussi donné lieu à une situation assez cocasse. Des dizaines de dresseurs se sont en effet précipité dans un commissariat de police situé à Darwin.

Le fonctionnement du titre est assez particulier. Pokemon Go fait en effet la part belle à la réalité augmentée et à la géolocalisation. Les joueurs doivent ainsi sortir de chez eux et se déplacer physiquement pour capturer de nouvelles créatures ou atteindre certains bâtiments.

Anecdote Pokemon Go

Pokemon Go marche très fort en Australie, peut-être un peu trop d’ailleurs.

Niantic Labs a en effet placé des Pokéstops à des endroits stratégiques, dans nos villes.

Pokemon Go est bien parti pour battre tous les records

Cet étrange terme fait en réalité référence à des boutiques dans lesquelles il est possible de trouver de nouveaux objets pour le titre. Ils se situent eux aussi dans la vie réelle, sur des lieux facilement reconnaissables. Comme des musées, des monuments ou même… des commissariats de police.

L’éditeur a en effet placé une de ces boutiques sur un commissariat de police situé à Darwin et donc dans la ville la plus peuplée du Territoire du Nord en Australie. Une ville qui compte plusieurs dizaines de milliers d’habitants.

En apercevant ce Pokéstop sur leur carte, de nombreux dresseurs de Pokémons ont fait le déplacement afin d’obtenir de nouveaux objets pour leurs créatures. Le commissariat a donc été très vite envahi par des dizaines de gens au regard hagard, des gens pianotant furieusement sur l’écran de leur téléphone.

La police australienne a tiré la sonnette d’alarme

Face à la situation, les autorités ont publié un communiqué afin de mettre en garde les apprentis dresseurs. Le message en question est assez direct et il demande ainsi aux joueurs de ne pas envahir inutilement les commissariats de leur quartier, et ce même s’ils se retrouvent à court de Pokéballs.

En outre, le message leur conseille aussi de faire très attention à tout ce qui se passe autour d’eux, notamment lorsqu’ils sont amenés à traverser une rue.

Le communiqué a été publié sur tous les profils sociaux de la police australienne, et notamment sur sa page Facebook. Il est écrit avec beaucoup d’humour et il a rencontré un vif succès auprès des internautes. Il totalise en effet plus de 3 000 partages et un peu plus de 2 500 commentaires.

En attendant, si vous voulez jouer à Pokemon Go en France ou même en Europe, il suffit de suivre la procédure décrite dans cet article.