Pokémon GO : Niantic raconte sa gestion du Covid-19

Phénomène qui a logiquement perdu de l’ampleur avec l’apparition de l’adversaire Covid-19, Pokémon Go a malgré tout eu droit à des ajustements pour maintenir une expérience décente à ses utilisateurs. Niantic revient sur la manière dont la pandémie a bouleversé le jeu.

Dans des phases qui se sont parfois superposées, Pokémon GO a été diabolisé, salué, décrié. Une application qui permettait de capturer des Pokémon en sortant de chez soi représentait ainsi une façon de gagner en sociabilité, tout en mettant en avant des comportements inappropriés (inattention relative à l’environnement, intrusions chez autrui).

Des adolescents jouant à Pokémon Go

Crédits Pixabay

Avec l’apparition du Covid-19 et de la pandémie qui a suivi, il a bien fallu se rendre à l’évidence : il n’allait plus être possible de pratiquer Pokémon GO, du moins pas comme c’était le cas jusqu’ici. Son concept impliquant de sortir de chez soi, Niantic avait ainsi à gérer une problématique supplémentaire par rapport à de nombreuses sociétés vidéoludiques impactées par la crise sanitaire.

Pokémon GO et Covid-19 : Niantic met en avant la flexibilité de ses équipes

Auprès de VentureBeat, Greg Borrud de Niantic a reconnu qu’il n’a pas été facile de poursuivre l’activité de Pokémon GO alors qu’il fallait, dans le même temps, assurer la sécurité de ses développeurs :

« Ça a été un défi, je vais être honnête. La première priorité était de s’occuper de nos employés, de s’assurer que nous pouvions continuer à travailler et à développer nos produits en toute sécurité et correctement, pendant qu’ils s’occupaient de choses [folles]. Les équipes [ont été] formidables, tant notre équipe de développement que nos équipes interfonctionnelles. Ensuite, il s’agissait de réfléchir aux produits ».

Greg ajoute que la nature même de l’application appelait à une réponse rapide et appropriée :

« Avec ces jeux se déroulant dans le monde réel, vous devez être capables d’être vraiment flexibles. Je pense donc que la première chose que nos équipes ont faite, qui était tout simplement incroyable, c’est qu’elles sont arrivées à faire beaucoup de changements très rapides pour s’assurer que les gens puissent jouer à domicile. Cela a consisté à ajuster les taux d’apparition, les types de choses qui apparaissaient [et] les types d’activités que vous pratiquez. En quelques heures ou quelques jours, tout au plus, nous avons été capables de faire ce genre de changements rapides ».