Polar Pod, le drôle de bateau qui peut plonger dans l’eau

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a récemment lancé la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable. Autrement dit, de 2021 à 2030, l’agence onusienne, le système des Nations Unies et leurs partenaires mobiliseront les efforts pour protéger l’océan partout dans le monde.

L’UNESCO souligne d’ailleurs que cette Décennie offrira aux nations une occasion unique de travailler ensemble pour alimenter la science océanique mondiale nécessaire pour soutenir le développement durable de cet espace commun.

Crédits Pixabay

Les acteurs intéressés du monde entier se mobiliseront ainsi pour mettre en œuvre l’Objectif de développement durable n°14 qui porte sur la thématique de la préservation et la valorisation des océans et des mers. Il s’agit plus précisément de converser et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.  Et c’est justement là que le Polar Pod entre en action.

Le Polar Pod nous permettra d’en apprendre plus sur l’océan Austral

Le Polar Pod est un projet de navire océanique conçu par le médecin et explorateur français Jean-Louis Etienne destiné à l’étude de l’océan Austral qui encercle l’Antarctique. En effet, dans l’hémisphère Sud, l’océan Austral n’est pas cloisonné par les continents. Il s’agit d’un océan ouvert qui circule autour de l’Antarctique. D’ailleurs, l’océan Austral est animé par le courant circumpolaire antarctique (CCA), un courant marin qui va d’ouest en est et entoure l’Antarctique. Il réunit les trois océans : l’océan Indien, l’océan Pacifique et l’océan Atlantique.

Pourtant, cet immense océan est encore méconnu et les campagnes océanographiques qui y ont été menées sont rarissimes. La communauté scientifique internationale fut alors unanime sur le fait qu’il faut explorer cet océan que les marins ont baptisé « les cinquantièmes hurlants ».

A lire aussi : Starlink veut aussi connecter nos avions et nos bateaux

Le Polar Pod : un navire écologique et confortable avec zéro émission

Les cinquantièmes hurlants font référence plus précisément aux latitudes situées entre les 50ème et 60ème parallèles dans la zone de l’océan Austral, proche de l’Antarctique et étroitement lié aux climats que l’on trouve dans cette région, c’est-à-dire, des vents violents et une mer qui est souvent grosse.

Le bureau d’ingénierie navale SHIP ST de Lorient a ainsi conçu le Polar Pod, un vaisseau écologique. La nacelle située à 15 m au-dessus de la surface est équipée pour héberger 8 personnes avec 6 mois d’autonomie. La production d’électricité est assurée par 4 éoliennes Kingspan de 3,2 kW et des cellules photovoltaïques. L’électricité est également stockée dans deux packs de batteries au lithium-ion de 50 kWh chacun.  D’après le site de Jean-Louis Etienne, le Polar Pod est bien plus stable et confortable qu’un navire traditionnel.

Le rôle de ce navire sera ainsi d’acquérir des données et de faire des observations sur le long terme qui seront ensuite transmises aux chercheurs, océanographes, climatologues, biologistes ainsi qu’aux 43 institutions spécifiques des 12 pays impliqués dans le projet.