Polymega, la console modulaire orientée rétro-gaming

Polymega est aux antipodes de la PS4 ou de la Xbox One. Présentée lors du dernier E3, cette console s’adresse en effet aux adeptes du rétro-gaming et elle a de solides atouts à faire valoir, à commencer par un système modulaire des plus intelligents.

Imaginée par l’entreprise PlayMaji, la Polymega n’est pas une console ordinaire et elle vise une cible très précise : les rétro-gamers.

Polymega

Si vous vous passionnez pour les consoles de notre enfance, alors il est fort possible que votre meuble de salon soit assez chargé.

Polymega, une console pensée pour les rétro-gamers

La Polymega a précisément pour but de vous aider à faire de la place en se substituant à toutes les consoles dénichées sur les vide-greniers. Comment ? Grâce à un système modulaire très bien pensé.

Concrètement, la Polymega se présente sous la forme de deux boîtiers empilés l’un sur l’autre : l’unité centrale et le lecteur.

L’unité centrale regroupe tous les composants usuels et la connectique de base et elle ne changera jamais. Le lecteur, pour sa part, s’adaptera en fonction de vos besoins. PlayMaji proposera en effet plusieurs modèles différents correspondant chacun à une console bien précise.

L’utilisation de la console sera simple. Lorsque vous voudrez lancer une partie de Super Mario Bros. 3, par exemple, il suffira d’aller chercher le lecteur correspondant à la NES et de le placer sur la base. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à insérer votre cartouche dans le lecteur et à brancher vos manettes dessus pour pouvoir vous lancer dans une nouvelle partie.

Supposant maintenant que vous souhaitez vous faire un petit Soul Calibur. Encore une fois, il suffira d’aller chercher le lecteur correspondant à la PlayStation et de le placer sur la base de la Polymega. Une fois la cartouche enfoncée et les manettes branchées, vous pourrez vous replonger dans tous ces combats qui ont rythmé une bonne partie de votre enfance.

Plusieurs modules au choix

En tout, plusieurs modules sont prévus : NES, SNES, Megadrive, PlayStation, Neo-Geo CD, Mega CD et PC Engine CD-ROM². D’autres pourront cependant être ajoutés par la suite. La base intègre en outre un lecteur de CD et la plateforme embarquée ne se limitera pas à l’exécution de titres puisqu’elle pourra aussi diffuser les parties de l’utilisateur sur YouTube ou Twitch. En plus, la console sera accompagnée d’un contrôleur universel pour faciliter la vie des joueurs.

La Polymega pourra également stocker les titres en local pour vous éviter d’avoir à ressortir à chaque fois vos cartouches, mais il faudra tout de même les insérer au moins une fois pour le faire.

Le prix de la console risque cependant d’en rebuter plus d’un puisque la base de cette dernière sera proposée à 300 €. Chaque module supplémentaire sera proposé à 60 €. Au final, la Polymega risque de vous revenir bien plus cher qu’une console next-gen et autant dire que seuls les rétro-gamers les plus passionnés y trouveront leur compte.

Le constructeur n’a pas encore dévoilé de date de sortie, mais le lancement de la Polymega ne devrait pas survenir avant l’année prochaine au mieux.

Mots-clés E3 2018polymega