Pompéi : nous en savons plus sur le squelette décapité

Le squelette incomplet d’un homme a été récemment découvert près de Pompéi. Cet homme, que certains qualifient d’« homme le plus malchanceux de Pompéi » avait, selon les recherches, succombé suite à la dévastatrice éruption du Vésuve qui a eu lieu en l’an 79 après J.-C.

Les archéologues et analystes avaient tout d’abord cru que cet homme était mort après qu’un bloc de pierre soit tombé sur lui durant sa fuite.

La nouvelle de la découverte de ce squelette avait fait le tour de la toile. Le crâne du squelette avait été récemment trouvé sur le site historique du Vésuve. C’est justement l’observation du crâne de cet homme qui remet en doute le premier diagnostic établi par les chercheurs.

Malgré tout, la grande éruption du Vésuve a, selon les historiens, causé la mort de plusieurs personnes, dont le nombre se chiffre entre deux à trois mille victimes.

La découverte du crâne ébranle la première hypothèse

C’est en mai 2018 qu’un squelette incomplet a été découvert par une équipe d’archéologues.

Le thorax du squelette, qui a été visiblement fracassé, a fait croire aux chercheurs que l’homme a été écrasé par un bloc de pierre de 300 kg alors qu’il voulait échapper à l’éruption du Vésuve.

Cependant, les dernières fouilles ont permis de mettre à jour le crâne de l’homme, qui était quasiment intact avec une mâchoire en parfait état de conservation ce qui, par conséquent, ne cadrait pas avec la première hypothèse concernant la chute d’un bloc de pierre qui aurait dû normalement détruire aussi le crâne.

L’homme serait mort asphyxié

Selon Massimo Ossama, le directeur des fouilles, une nouvelle théorie pourrait venir expliquer la cause de la mort de cet homme. Selon lui, l’homme aurait succombé au flux pyroclastique. En d’autres termes, ce seraient les émanations de gaz volcaniques qui l’auraient asphyxié et tué.

Cette thèse est étayée par un solide argument. Les recherches menées par les archéologues sur le squelette de la victime ont démontré que l’homme était âgé de 35 ans et qu’il boitait. Par conséquent, sa claudication a fait en sorte qu’il n’a pas pu échapper à temps aux cendres ainsi qu’au gaz mortel.

Mots-clés archéologie