“Pornhub a profité de mon viol”

La réputation de Pornhub est entachée par des histoires de viols et d’exploitation sexuelle d’enfants. Ayant eu vent de cela, plusieurs organisations sont montées au créneau pour exiger la fermeture du site pour adulte. De son côté, Pornhub essaye de se défendre comme il peut en déclarant notamment qu’il a « une tolérance zéro pour les contenus d’agressions sexuelles envers des enfants. »

Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile pour le géant du divertissement pour adulte de réfuter les accusations qui pèsent sur lui. Il y a quelques jours, une victime d’abus sexuels sur mineur est sortie du silence pour dénoncer les pratiques de Pornhub. Cette jeune fille qui est actuellement âgée de 19 ans répond au nom d’Avri Sapir.

Crédits Pixabay

À travers un tweet qui a fait beaucoup de bruit sur la toile, elle accuse Pornhub d’avoir profité de son viol.

Pornhub accusé d’héberger des vidéos de viol

En mars 2020, Avri Sapir, qui est aujourd’hui devenue activiste, a publié une série de tweets dans lesquels elle raconte les expériences traumatisantes qu’elle a vécues lorsqu’elle était enfant. Elle explique qu’elle a été abusée et qu’elle a été utilisée pour de la pornographie infantile jusqu’à ses 15 ans.

« Il y a quelques semaines, des vidéos de moi quand j’étais bébé… se faisant violer ont été téléchargées sur Pornhub. Ces vidéos y sont restées pendant des heures, voire même des jours. L’une d’entre elles a obtenu 600 vues. Elles ont toutes été monétisées grâce à des publicités », lit-on.

A lire aussi : Acculé, Pornhub suspend les uploads pour les utilisateurs non vérifiés

Des vidéos monétisées à outrance

Les vidéos montrant les viols à répétition qu’a subis Avri Sapir auraient été monétisées à outrance par Pornhub.

« Plus le nombre de vues augmentait, plus les publicités étaient nombreuses. J’ai signalé les vidéos en les classant dans la catégorie « mineur » et j’ai rempli une demande de retrait, mais rien n’a été fait », a-t-elle raconté.

Malgré l’enfer qu’elle a traversé, Avri Sapir a pu poursuivre ses études et a obtenu un diplôme en 2020. Elle consacre actuellement la majeure partie de son temps à essayer de trouver des vidéos des viols qu’elle a subis sur la toile afin de les faire supprimer.

A lire aussi : Pornhub dans le collimateur de Visa et MasterCard

« Je reste à la bibliothèque jusqu’à ce qu’elle ferme et je rentre à la maison pour continuer mes recherches jusqu’à ce que je m’endorme. Ça fait partie de mon programme au quotidien. »

Mots-clés pornhub