Pornhub coûte cher à notre planète

Souvenez-vous ! En 2014, le site porno Pornhub avait lancé une vaste campagne écolo pour célébrer l’Arbor Day, la fête internationale des arbres célébrée aux États-Unis tous les mois d’avril.

À cette occasion, la plateforme avait initié la campagne « Pornhub gives America wood » soit « Pornhub donne du bois à l’Amérique ». Le site promettait à cette époque de planter un arbre à chaque fois que 100 vidéos étaient visionnées sur le site.

Malgré la bonne volonté de Pornhub, on apprend aujourd’hui que le site n’a pas que des impacts positifs sur notre chère planète, bien au contraire. D’après un article publié par le journaliste Matt Kessler sur le site The Atlantic le 13 décembre 2017, Pornhub consomme beaucoup d’énergies. Le site web laisserait donc une empreinte carbone gigantesque sur la Terre.

Selon Matt Kessler, Pornhub consommait à lui seul 5,967 millions de kilowattheures en 2016. De nombreuses personnes sont friandes de visionnage de porno en ligne, la question est de savoir combien d’énergie consomme l’ensemble de ces sites pornographiques ?

Une nouvelle méthode de calcul

Pour rédiger son rapport, Matt Kessler s’est basé sur la méthode de calcul utilisée par Nathan Ensmenger, chercheur à l’Université de l’Indiana, pour calculer l’énergie consommée par Pornhub pour diffuser ses vidéos en ligne. Dans une publication de Netflix parue en 2015, cette formule estimait que pour diffuser une heure de vidéos, il fallait environ 0,0013 kWh d’énergie.

Les 5,967 millions de kilowattheures d’énergies de Pornhub en 2016 sont comparables à l’énergie que consommeraient 11 000 ampoules allumées durant toute une année.

Qu’en est-il de l’ensemble de tous les sites porno ?

Les résultats obtenus suite au calcul réalisé par Nathan Ensmenger ne concernent que le site Pornhub qui a été placé à la deuxième place des sites pornos les plus visités en 2016 après Xhamster. Matt Kessler attire notre intention sur ce point et nous incite à nous poser des questions sur l’énergie consommée par l’ensemble des sites pornos existant dans le monde.

Toutefois, Matt Kessler reste réaliste. Il est impossible de calculer l’impact du visionnage de vidéo pornographique en ligne sur la totalité des sites recensés à travers le monde. La seule chose dont nous sommes sures est que l’industrie du porno consomme énormément d’énergie.

À l’heure où la question du réchauffement climatique occupe tous les esprits, de tels chiffres devraient nous obliger à remettre en question notre mode de consommation.

Mots-clés insolitepornhub