Pornhub maintenant dans le collimateur… des musées

Pornhub vient de se trouver un nouvel ennemi. Et pas n’importe lequel : le géant de l’industrie pour adultes s’est en effet attiré les foudres d’une galerie d’art italienne.

Ce n’est pas une révélation, Pornhub se trouve actuellement dans une situation très délicate. L’année dernière, le Times a en effet publié le résultat d’une enquête menée sur plusieurs semaines. Une enquête qui a révélé l’existence dans le catalogue du géant de nombreux contenus illicites, illégaux et, disons-le clairement, profondément immoraux.

Une femme se tenant le visage dans la pénombre
Photo de Juan Pablo Serrano Arenas provenant de Pexels

Des contenus comme du revenge porn ou encore des vidéos dépeignant des agressions sexuelles commises sur personnes majeures et mineures.

Pornhub dans la sauce

Ces révélations ont fait l’effet d’un véritable coup de tonnerre. Sur Pornhub, bien sûr, mais aussi sur toute l’industrie.

Le géant, de son côté, a vite réagi. Après avoir bloqué les uploads pour les utilisateurs non enregistrés, il a ainsi décidé de supprimer directement toutes leurs vidéos. Il a alors perdu une bonne partie de son catalogue.

En parallèle, il a également annoncé une série de mesures préventives, ainsi que la publication régulière d’un rapport de transparence – la première édition ayant été publiée plus tôt dans l’année.

Une initiative qui ne plait pas aux musées

Ces mesures n’ont cependant pas calmé les esprits. Bien au contraire. Pornhub fait aujourd’hui l’objet de plusieurs plaintes. L’une d’elles a été déposée par les victimes du studio Girls Do Porn, une autre par une victime d’agressions sexuelles. Le Canada lui-même semble décidé à mettre son nez dans les affaires de Mindgeek, le propriétaire du site.

Et à présent, c’est un musée florentin qui semble avoir une dent contre l’entreprise.

Nous en parlions hier, mais Pornhub verse de plus en plus dans l’art. L’entreprise a ainsi dévoilé récemment un nouveau projet baptisé Classic Nudes with Cicciolina, un projet qui a pour but d’offrir un tour d’horizon des oeuvres érotiques présentes dans les musées.

Des menaces de poursuites

Mais voilà, cette initiative prend une forme assez inattendue, dans la mesure où le géant s’amuse aussi à reproduire certaines de ces oeuvres en mettant en scène Cicciolina.

Des oeuvres comme les Baigneuses de Cézanne, L’Origine du monde de Courbet ou encore la Naissance de vénus de Botticelli.

Or justement, les galeries d’art où sont exposées ces oeuvres n’ont pas été tenues au courant du projet du géant. Pire encore, elles n’ont pas non plus donné leur aval pour ce projet. Ce qui a conduit l’une d’elles à émettre un avertissement à l’attention de Mindgeek. Avertissement dans lequel elle laisse planer la menace d’une procédure en justice.

En France, il semblerait d’ailleurs que l’initiative ne soit pas vue d’un très bon oeil. Le Musée du Louvre a effectivement fait savoir qu’il avait été surpris par l’initiative et qu’il avait confié le dossier à son service juridique.

Mots-clés pornhub