Pornhub mêlé à une autre affaire de revenge porn

Pornhub est à la tête d’un catalogue extrêmement riche et vaste, un catalogue comprenant des centaines de milliers de vidéos différentes. Trois d’entre elles ont valu à l’entreprise de voir citer son nom au tribunal à l’occasion d’une affaire de revenge porn.

Le revenge porn, ou vengeance pornographique en français, consiste à publier et diffuser un ou plusieurs contenus sexuellement explicites en ligne sans le consentement de la ou des personnes apparaissant dessus, et ce dans le but avoué de se venger.

Revenge Porn Pornhub

Cette pratique nauséabonde a beau être interdite par la loi, elle fait des centaines de victimes chaque année.

Pornhub mêlé malgré lui à une nouvelle affaire de revenge porn

Au Royaume-Uni, une femme dont le nom n’a pour des raisons évidentes pas été communiqué a précisément du faire face à une telle situation.

Plus tôt dans l’année, un ami qu’elle n’avait pas vu depuis plus de vingt ans l’a ainsi appelé à l’improviste pour lui apprendre que plusieurs vidéos la montrant en train d’avoir des relations sexuelles avaient été partagées sur l’un des plus gros sites pour adultes au monde, à savoir Pornhub.

Surprise, la femme s’est immédiatement rendue sur le site indiqué et elle est tombée sur ces trois vidéos, des vidéos en ligne depuis environ cinq mois et totalisant un peu plus de trois mille vues.

Extrêmement choquée, elle a immédiatement été déposer plainte. La police a enquêté et elle a très vite réussi à retrouver la personne à l’origine de la fuite, un certain Luke Brinson. L’homme, originaire de Barrow Hill Crescent à Shirehampton, a été présenté devant un juge de district plus tôt dans la semaine et ce dernier l’a reconnu coupable de divulgation de photographies et d’images sexuelles dans l’intention de causer de la détresse.

Trois vidéos intimes ont été partagées sur la plateforme

L’individu en question n’en était pas à son premier forfait. En enquêtant, la police a en effet réalisé que ce dernier avait été mêlé à une affaire similaire par le passé en plaçant des photos intimes d’une autre femme sur les étagères d’un supermarché, dans le but une fois de plus de lui nuire.

Compte tenu de la gravité des faits et de la récidive, le juge du district a donc condamné l’accusé à une peine de prison de 21 mois.

À tout hasard, il peut être utile de rappeler qu’en France, le revenge porn est considéré comme un crime passible au maximum de deux ans de prison et de 60 000 $ d’amende.

Mots-clés nsfypornhubweb