Pornhub : la purge inquiète certains créateurs

Alors que Pornhub a été contraint de supprimer la grande majorité de ses contenus, certains créateurs souffrent davantage d’une telle mesure que d’autres. C’est le cas des créateurs de vidéos 3D et autres contenus qui mettent en scène des furries.

Pour les victimes de revenge porn et pornographie non consensuelle, la décision de Pornhub de retirer des millions de vidéos est une bonne nouvelle. En effet, suite à une publication du New York l’accusant de négliger son système de modération, le géant du divertissement pour adultes a fait disparaitre plus de 75 % du contenu de sa plateforme. Ce sont principalement les vidéos mises en ligne par les créateurs dont le profil n’est pas vérifié qui ont subi un tel sort. Cependant, comme le souligne Vice.com, la plateforme hébergeait aussi des vidéos et des photos qui ne montraient pas directement des scènes sexuelles et des humains.

Crédits Shane Uchi – Unsplash.com

Il est évident que les personnes derrière ces créations ne souhaitaient pas mettre en ligne une image d’elles-mêmes pour avoir un profil « vérifié ».

Pas d’avenir pour les œuvres fétiches ?

Figurant dans le top 10 des sites web les plus visités au monde en juillet dernier, Pornhub enregistre un énorme trafic quotidien. Voilà pourquoi, il est devenu une sorte de dépotoir pour les créateurs qui désirent promouvoir leurs œuvres sur la Toile. Avant le grand ménage qui a été effectué récemment, le site comportait des films complets, des mèmes, voire des vidéos de jeux, à l’instar de celles qu’on peut regarder sur Twitch.

Pour beaucoup de créateurs, la décision de Pornhub de retirer toutes les vidéos non vérifiées s’apparente à un acte de trahison. Il est vrai que ceux-ci peuvent migrer vers d’autres plateformes telles qu’Onlyfans, mais ils n’auront jamais une audience comparable à ce qu’ils avaient sur le site de divertissement pour adultes.

On se demande alors si les vidéos de type fétiche ou mettant en scène des furries auront un avenir en dehors Pornhub.

« Contenus suspendus »

D’après les créateurs de ces vidéos qui ne montrent pas directement des humains en train de faire l’amour, Pornhub ne les a pas avertis avant la suspension de leurs vidéos.

La plateforme a cependant utilisé le terme « suspension » au lieu de « suppression ». Cela veut dire que les contenus ont été mis hors ligne en attendant la vérification du compte de leurs uploaders. Reste à savoir si ces derniers seront prêts à télécharger leur propre image pour « vérifier » leur profil.

Mots-clés pornhub