Pornhub répond à la pétition demandant sa fermeture

Pornhub s’est retrouvé sous le feu des critiques suite à la parution sur le site de la BBC d’un article racontant comment la vidéo du viol d’une adolescente a fini sur la plateforme. Depuis, MindGeek, la société éditrice, fait face à une véritable levée de boucliers et une pétition a même été lancée afin de demander la fermeture du site.

Lancée par Exodus Cry, une ONG luttant contre le trafic sexuel (et qui semble avoir pour origine une réunion de prière), la pétition en question a rencontré un franc succès sur la plateforme Change.org, où elle approche des trois cent mille signatures.

sexy

Crédits Pixabay

Très virulente, l’ONG accuse donc Pornhub de laisser toute la latitude nécessaire aux prédateurs sexuels en ne se montrant pas suffisamment ferme sur la modération.

300 000 signatures pour la pétition anti-Pornhub

Il faut en effet rappeler que l’article publié par la BBC portait sur une histoire sordide remontant à plusieurs années en arrière. Lors d’une soirée, une adolescente de quatorze ans a été kidnappée par deux hommes qui l’ont emmenée ensuite dans une maison située aux abords de la ville pour la violer.

Un troisième homme était présent au moment de l’agression et ce dernier a filmé toute la scène.

Quelques semaines après le viol, l’adolescente a alors découvert sur Pornhub plusieurs vidéos de l’agression. Elle a bien entendu tenté de les faire retirer, sans succès. À l’époque, la plateforme est restée sourde à ses supplications. Du moins jusqu’à ce qu’elle se fasse passer pour son propre avocat.

À l’époque, Pornhub n’appartenait pas au même groupe, mais cela ne semble rien changer pour Exodus Cry. L’ONG évoque d’ailleurs d’autres vidéos similaires présentes sur la plateforme. Elle accuse même MindGeek de favoriser le trafic sexuel… et d’en profiter.

Lors d’une entrevue avec MEA World Wide, Laila Mickelwait, l’une de ses représentantes, a en effet rappelé que Pornhub était exploité par une entreprise qui dégageait des millions de dollars de revenus chaque année. De son point de vue, MindGeek profite donc directement du contenu partagé sur la plateforme, ce qui inclut bien évidemment les vidéos représentant des agressions.

Pornhub répond et dément

Pornhub est resté silencieux jusqu’à présent, mais la firme a fini par publier un communiqué de presse afin de donner sa vision des faits.

Dans ce communiqué, dont vous trouverez une transcription plus bas, Pornhub rappelle que l’entreprise s’est engagée à de multiples reprises à éradiquer et combattre tout contenu illégal. Ce qui inclut bien entendu les vidéos non consensuelles, mais aussi les matériaux dépeignant des abus sexuels sur mineurs.

La firme revient également sur les actions entreprises pour enrayer ce fléau, des actions reposant principalement sur un système de signalement et sur des modérateurs humains, mais aussi sur une mécanique d’empreintes numériques.

Lorsqu’un contenu est jugé illégal, la plateforme génère en effet une empreinte unique qui lui permet de bloquer les futurs uploads.

En conséquence, Pornhub réfute toutes les allégations d’Exodus Cry et il nie en bloc toutes les accusations dont il fait l’objet.

Voici la transcription du communiqué :

Pornhub s’est fermement engagé à éradiquer et à combattre tout contenu illégal sur Internet, y compris le contenu non consensuel et le matériel d’abus sexuel sur des enfants.

Sinon, toute suggestion est catégoriquement et factuellement inexacte. Alors que la communauté technologique au sens large doit continuer à développer de nouvelles méthodes pour débarrasser Internet de ce contenu horrible, Pornhub travaille activement à mettre en place des protections à la pointe de la technologie sur sa plate-forme pour lutter contre ce matériel.

Ces actions comprennent un système robuste pour signaler, examiner et supprimer tous les documents illégaux, en employant une vaste équipe de modérateurs humains dédiés à l’examen manuel de tous les téléchargements sur le site et en utilisant une variété de solutions d’empreintes digitales numériques.

Ces dernières incluent, sans s’y limiter, PhotoDNA de Microsoft, une technologie qui aide à trouver et à supprimer des images connues d’exploitation d’enfants, ainsi que Vobile, un logiciel d’empreintes numérique à la pointe de la technologie qui scanne tout nouveau téléchargement pour rechercher des correspondances potentielles avec des matériaux non autorisés pour vous protéger contre toute nouvelle vidéo interdite en cours de téléchargement sur la plateforme. Nous travaillons activement à étendre nos mesures de sécurité et à ajouter de nouvelles fonctionnalités et produits à notre plate-forme à cette fin, qui seront déployés dès qu’ils seront disponibles.

De plus, Pornhub continuera à travailler avec les représentants de la loi et les organisations à but non lucratif spécialisée dans la protection de l’enfance dans le but d’éliminer tout contenu illégal sur Internet.

Mots-clés nsfypornhub