Pornhub s’est couché face au Louvre (et pas que)

Pornhub a lancé en juillet une nouvelle initiative baptisée Classic Nudes. Une initiative visant tout simplement à rejouer en vidéo les nus les plus célèbres de l’histoire de l’art. Avec un soupçon d’érotisme derrière histoire de bien faire les choses.

Malheureusement pour le géant aux pieds d’argile, l’initiative n’a pas été très bien accueillie dans le monde de l’art.

Un homme se tenant le visage dans ses mains
Crédits Pixabay

Plusieurs musées sont ainsi montés au créneau. Cela a notamment été le cas du musée du Prado, du musée des Offices de Florence ou encore du musée du Louvre.

Pornhub s’est mis des musées à dos

Et justement, face à cette levée de boucliers et aux menaces de poursuites, Pornhub n’a pas vraiment eu le choix. L’entreprise a en effet supprimé la plupart des vidéos qui posaient problème.

Classic Nudes se posait donc comme un guide. Un guide qui avait pour but de rejouer les scènes de tableaux célèbres, le tout avec un zeste d’effronterie afin de faire monter la température.

Pornhub avait donc fait une sélection de plusieurs oeuvres, telles que la Naissance de Vénus de Botticelli ou encore le Nu masculin de Degas.

A lire aussi : Pornhub et xHamster bannis en Allemagne

Une initiative qui passe mal

Seul problème, l’entreprise n’avait pas cru bon de contacter les musées avant de se lancer dans cette opération. Très vite, donc, de nombreuses voix se sont fait entendre, des voix condamnant ce qui était jugé comme un affront par de nombreux amateurs d’art.

Il faut en effet rappeler que Pornhub se trouve dans une situation très délicate depuis la fin de l’année dernière. Une enquête menée par le Times a révélé la présence de nombreux contenus illégaux et répréhensibles au catalogue du géant. Notamment des contenus non consensuels ou impliquant des personnes mineures.

Suite à ce scandale, Pornhub a cherché à faire amende honorable. Le site a supprimé tout le contenu partagé par les utilisateurs non enregistrés et il a promis de mettre en place une série de mesures afin d’éviter que ces dysfonctionnements – si tant est ils peuvent être nommés comme tels – ne se reproduisent dans le futur.

A lire aussi : Voilà pourquoi Pornhub s’est attiré les foudres du Louvre

Un contexte compliqué

Toutefois, ces promesses n’ont pas calmé les esprits et beaucoup de personnes demandent ainsi à ce que le site réponde de ses actes.

Dans ce contexte, on comprend bien entendu pourquoi les musées n’ont pas été ravis de voir leurs oeuvres exploitées par le géant. Le Louvre a même été suffisamment agacé par l’initiative pour se tourner vers ses avocats.

Après mûres réflexions, Pornhub a donc décidé de jeter l’éponge et de supprimer toutes les vidéos qui posaient problème.