Pornhub vient de supprimer une bonne partie de son catalogue

Pornhub fait face à de vives critiques depuis plusieurs semaines. En cause, des contenus illégaux partagés sur la plateforme, des contenus dépeignant des viols ou apparentés à du revenge porn.

La BBC a été le premier à tirer la sonnette d’alarme en publiant un sujet sur une ancienne affaire de viol, mais le New York Times a remis une pièce dans la machine au début du mois avec un article à charge contre l’éditeur du site, Mindgeek.

Une femme se tenant le visage dans les mains
Photo de Anthony Tran – Unsplash

Un éditeur accusé de faire commerce de la détresse humaine.

Pornhub dans la tourmente

Suite à la publication de cet article, MasterCard et Visa ont annoncé l’ouverture d’une enquête visant à déterminer si les accusations de nos confrères étaient bien fondées. Après avoir trouvé des contenus compromettants, le premier a pris la décision de rompre tous ses accords de paiement avec Pornhub. Visa, de son côté, a pris la même décision.

Pornhub a bien entendu tenté de rassurer, notamment en suspendant les uploads pour tous les utilisateurs non vérifiés. Mais cela n’a pas suffi à faire taire ses détracteurs.

En réalité, la situation a même pris une toute nouvelle tournure lorsque la Foundation Internet Watch a annoncé avoir trouvé pas moins de 118 vidéos dépeignant des abus sexuels sur des personnes mineures.

Face à l’urgence de la situation, le géant du porno se devait d’agir et il a donc pris la décision (lien NSFW) de rendre inaccessibles toutes les vidéos publiées par les utilisateurs non enregistrés.

Toutes les vidéos des utilisateurs non enregistrées ont été supprimées (ou bloquées)

Désormais, donc, les seules vidéos présentes sur la plateforme sont celles qui ont été partagées par des utilisateurs enregistrées – entendez par là des professionnels de la chose. Des studios, certes, mais aussi les particuliers inscrits au programme de modèle du site.

Cela n’a l’air de rien, mais le nombre de vidéos supprimées – ou bloquées, Pornhub n’a pas donné plus de détails pour le moment – s’élève tout de même à plusieurs millions. A l’heure actuelle, le champ de recherche évoque ainsi un total de seulement 2,9 millions de vidéos.

Une décision drastique, donc, mais qui s’imposait d’elle-même.

Jusqu’à présent, Pornhub a seulement perdu le soutient de quelques compagnies. La situation aurait pu prendre une toute nouvelle tournure si les autorités avaient décidé de s’en mêler. La pédopornographie et le revenge porn sont des sujets avec lesquels on ne plaisante pas et Mindgeek aurait pu faire face à des poursuites en cas d’inaction de sa part.

Mots-clés pornhub