Pornhub vient de publier son premier rapport de transparence

Depuis quelques mois, Pornhub est au centre de nombreuses discussions. Il faut dire que l’article publié par le New York Times en décembre 2020 ne l’a pas aidé à soigner sa réputation. Pour rappel, le média américain avait révélé au grand jour que le site de Mindgeek hébergeait des vidéos de viol et d’abus sexuels sur mineur.

Au cours de ces derniers mois, Pornhub a tenté de redorer son blason à tout prix. Aujourd’hui, on apprend que le géant du divertissement pour adulte a publié son premier rapport de transparence. D’après le site InsideHook, ce rapport couvre la période de janvier 2020 à décembre 2020.

Le ventre d'une femme dans la pénombre
Crédits Pixabay

On a eu l’occasion de découvrir une grande partie des informations contenues dans ce rapport au cours de l’année écoulée. En dépit de cela, il nous apporte de nouveaux détails sur la façon dont Pornhub gère désormais ses contenus.

Plus de 600 000 vidéos supprimées de Pornhub

Après la publication de l’article du New York Times, Pornhub a fait savoir qu’il avait supprimé 10 millions de vidéos de sa plateforme. Ce nouveau rapport de transparence nous apprend que le site a notamment supprimé 653 456 vidéos qui violent les conditions d’utilisation et les directives du site. Pornhub a dévoilé une liste non exhaustive de certaines de ces infractions.

Certains de ces contenus mettaient en scène des mineurs, des actes non consensuels, du revenge porn, de la violence faite aux animaux, mais aussi des propos haineux. Pornhub a toutefois tenu à nuancer les choses dans son rapport.

« Souvenez-vous, un acte sexuel qui semble dégradant et humiliant n’est pas la même chose qu’un acte illégal, abusif ou non consensuel. C’est ce qu’il y a entre des adultes consentants : un consentement. »

Pour le géant du divertissement pour adultes, il est donc important de faire la distinction.

Comment Pornhub gère son contenu ?

Ce rapport de transparence révèle également que Pornhub a reçu 1 081 demandes de suppression légales venant de gouvernements et de forces de l’ordre au cours de l’année 2020. Il est indiqué que le site a dû supprimer 544 021 contenus en raison d’une atteinte à des droits d’auteur entre janvier et décembre 2020.

On peut dire que Pornhub se sert de ce rapport pour prouver sa bonne foi. Dans celui-ci, le site a souligné qu’il se servait de plusieurs outils de modération pour détecter les contenus qui pourraient être problématiques. Parmi ceux cités par Pornhub, on retrouve le CSAI Match de YouTube et la technologie PhotoDNA de Microsoft.

Le site a conclu en expliquant que son équipe « travaille 24h/24 pour empêcher que des contenus inacceptables soient mis à la disposition du public. »

Mots-clés pornhub