Porno : les acteurs et actrices noirs appellent à plus d’égalité au sein de l’industrie

Les acteurs et actrices noirs se sentent lésés par l’industrie du porno. C’est ce que révèle un article du site Motherboard. Ces acteurs estiment qu’ils sont sous-payés, ont moins de rôles et sont victimes de racisme.

Pour remédier à cette situation, ils se sont regroupés au sein d’un collectif qui s’appelle BIPOC (Black, Indigenous, and people of color) Adult Industry Collective, qui compte actuellement 35 membres. Les acteurs et actrices qui se sont engagés au sein de ce collectif luttent pour obtenir un changement positif dans l’industrie du porno.

Le ventre d'une femme dans la pénombre

Crédits Pixabay

En dehors des acteurs, ce collectif regroupe également des producteurs et des réalisateurs qui appellent à plus d’égalité au sein de cette industrie.

Des compagnies accusées de racisme

Suite à la mort de George Floyd, de nombreuses compagnies œuvrant dans le porno ont fait preuve de solidarité envers le mouvement Black Lives Matter. Ces géants du divertissement pour adulte ont toutefois été critiqués en raison de leur conduite jugée raciste, comme l’a fait remarquer l’actrice Lasha Lane.

« La plupart des entreprises ont publié des déclarations affirmant qu’elles soutiennent le mouvement Black Lives Matter, mais sont restées silencieuses face aux critiques du public sur leurs propres erreurs » a-t-elle expliqué.

Plutôt que de s’attarder sur le passé de ces compagnies, Lasha Lane et ses collègues veulent réparer les erreurs du passé et créer un environnement de travail plus équitable et plus sain dans l’industrie du porno.

À lire aussi : Mindgeek a toujours une dent contre les sites pornos pirates

Des changements doivent s’opérer

Les acteurs et les actrices noirs estiment qu’ils sont victimes de discrimination, de sectarisme et d’appropriation culturelle au sein de cette industrie.

« Demandez aux femmes noires qui travaillent dans le porno, et vous obtiendrez les mêmes réponses. Moins de salaires, moins de rôles, des titres racistes, des scénarios déshumanisants et moins de place pour une représentation avec des agents et des managers » a indiqué Lasha Lane.

D’après elle, cette situation doit changer, car « la majeure partie des profits des compagnies de porno sont générés par des acteurs BIPOC, par des morphologies qui ressemblent aux nôtres ou par l’appropriation de nos cultures. » Le collectif a créé un site web qui diffuse des informations qui aspirent à faire changer les mentalités au sein de cette industrie.

On y retrouve notamment des initiatives éducatives qui enseignent l’indépendance financière, mais aussi des informations sur des services de soutien qui lutte contre le racisme et qui œuvre pour le respect des droits des travailleurs du sexe.

À lire aussi : Discord part en guerre contre le piratage de contenus pornos

Mots-clés nsfy