Pour atteindre Mars, il faudra peut-être passer par Vénus

L’Homme est prêt à tout pour conquérir Mars. Ces derniers temps, on a assisté à l’émergence de nombreux projets visant la planète rouge. Les optimistes, comme Elon Musk, le patron de la société spatiale SpaceX, pensent que l’Homme posera les pieds sur Mars à l’horizon 2024.

Pour le moment, les agences et sociétés spatiales étudient toutes les options qui pourraient faciliter un tel voyage. Récemment, une équipe de scientifiques de l’Université John Hopkins a mené une série d’études qui explorent tous les moyens qui permettraient à l’Homme de se rendre plus facilement sur la planète rouge.

Crédits Pixabay

Pour ces chercheurs, les astronautes devraient d’abord passer par Vénus avant de poursuivre leur trajectoire pour atteindre Mars.

Vénus, plus proche de la Terre

Mars est la deuxième planète la plus proche de la Terre, après Vénus. La planète rouge se trouve à une distance moyenne de 76 millions de km de notre planète. Vénus, quant à elle, n’est séparée de la Terre que par une distance d’environ 41 millions de km.

L’auteur principal de cette étude, Noam Isenberg, a déclaré qu’un voyage vers la Planète rouge serait moins cher et plus rapide si les astronautes passaient d’abord par Vénus. Il pense que cette planète peut être utilisée comme un « tremplin » pour accélérer le voyage vers Mars.

À lire aussi : Venez survoler le cratère Korolev sur Mars

Un voyage qui présente de nombreux avantages

Le fait de passer par Vénus pour se rendre vers Mars présenterait de nombreux avantages. Si les agences spatiales optent pour un voyage sans escale vers la planète rouge, elles devront choisir la trajectoire la plus courte. Toutefois, cela voudra dire qu’une fois sur Mars, les astronautes devront attendre un an et demi, avant que la planète se rapproche de la Terre, pour revenir. Il faut savoir que le rapprochement entre les deux planètes n’a lieu que tous les 26 mois.

En choisissant de passer par Vénus pour aller sur Mars, les astronautes pourront revenir sur Terre plus tôt. En effet, le rapprochement entre les deux astres se produit tous les 19 mois. Le fait de réduire la durée du séjour sur la planète rouge aura un impact positif sur la santé des astronautes.

Pour l’équipe qui a réalisé cette étude, le passage par Vénus n’est pas qu’une option. Kirby  Runyon, un chercheur de l’Université John Hopkins, a déclaré que cette escale était nécessaire pour la réussite de la mission.

À lire aussi : Voilà combien il faudrait de personnes pour coloniser Mars

Mots-clés marsvénus