Pour cet anthropologue, les extraterrestres ne seraient que des versions de nous-mêmes venant du futur

Que ce soit dans les films de science-fiction ou divers documentaires, les extraterrestres ont toujours été un vaste sujet qui suscite l’intérêt du plus grand nombre, en raison surtout de la grande part de mystère qui entoure leur existence (ou non-existence d’ailleurs). Les OVNIS et leurs pilotes sont ainsi au centre de l’attention depuis des dizaines d’années, et les débats concernant leur existence sont toujours d’actualité.

Par ailleurs, la découverte incessante de nouvelles planètes et l’évolution de la technologie, nous permettant de faire des observations de plus en plus détaillées de l’Univers, ne peuvent que conformer l’hypothèse que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Mais à en croire, les propos qu’un anthropologue a récemment avancés dans le cadre de son livre, il se pourrait bien que ces êtres supposés venir d’ailleurs ne soient finalement que des humains venant du futur.

Quand les archéologistes débunkent les théories du complot sur fond d'extraterrestres

Crédits pixabay.com

Celui qui a avancé cette idée n’est autre que Michael Masters, professeur d’anthropologie biologique à la Montana Technological University, qui se trouve à Butte.

Dans son livre intitulé « Identified Flying Objects : A Multidisciplinary Scientific Approach to the UFO Phenomenon », il jette ainsi les bases d’une théorie revisitant l’origine des fameux extraterrestres.

Les explications de Masters concernant les extraterrestres

Dans son livre, l’auteur avance que les humains du futur auraient une maîtrise plus accrue de la science, la technologie et l’ingénierie. Ils sont ainsi en mesure de développer les technologies adéquates pour pouvoir revenir dans le passé. Les technologies en question sont d’ailleurs le résultat de l’évolution de la nôtre, CQFD.

Quant à la raison de leur visite sur notre planète, elle est sûrement due à leur envie d’en savoir plus leur passé et leur histoire évolutive. Masters classe d’ailleurs cela en tant que tourisme archéologique. Selon lui, les enlèvements soulevés dans certains récits sont de nature scientifique.

Selon Michael Masters, les auteurs de ces enlèvements sont sûrement des anthropologues ou des historiens du futur qui veulent en savoir plus sur leur passé. Surnommées les « extrapensifs » par l’auteur du livre, ces versions de nous-mêmes venant du futur auraient maîtrisé l’espace-temps. D’où leur capacité de nous rendre visite.

Les avis concernant cet ouvrage restent partagés

Robert Sheaffer, un sceptique notoire en ce qui concerne les OVNIS n’a pas manqué de réagir après la lecture de ce livre. Selon lui, son contenu n’est pas à prendre au sérieux, car il implique que le voyage dans le temps soit réel, mais pas unique pensable.

De son côté, un ingénieur de l’aérospatiale de la NASA, Larry Lemke, est très intrigué après la lecture de ce livre.

Selon lui, les observations prétendument réalisées ces dernières décennies laissent croire que les objets repérés n’obéissent pas aux lois habituelles de la mécanique newtonienne et de l’aérodynamique. Plus intéressant, l’homme rappelle que certains ufologues ont dressé des parallèles entre certaines observations d’OVNIS et les effets de la relativité générale d’Einstein, ce qui semble aller dans le sens de la théorie de Michael Masters. Mais bien sûr, faute de preuve, il est impossible de s’en assurer.

En tout cas, cette théorie revisitée concernant nos visiteurs venant d’ailleurs et les réactions qui s’en sont ensuivis montre bien à quel point le sujet reste fascinant, ne serait-ce qu’au niveau des spécialistes de divers domaines et plus encore, le grand public.