Pour classer ses chansons, Spotify troque ses algorithmes pour ses utilisateurs

Spotify accorde une grande importance aux métadonnées proposées avec ses morceaux et cela n’a rien de nouveau. Mais histoire d’ajouter une touche humaine à la classification de sa musique, la plateforme a discrètement introduit une nouvelle fonctionnalité sur son service.

« Line in », c’est son nom, propose aux utilisateurs d’apporter manuellement des précisions sur les chansons qu’ils écoutent, de les classifier avec plus d’acuité dans des genres et sous-genres musicaux, de leur ajouter des « tags », ou encore de suggérer à quel type d’humeur ces morceaux peuvent correspondre. Des informations que Spotify traitera par la suite avant de les intégrer, le cas échéant, à sa plateforme, en complément (ou pourquoi pas en remplacement) d’une part de ses propres métadonnées.

La plateforme suédoise de musique en streaming Spotify a décidé de recourir à ses propres utilisateurs pour classer et taguer ses chansons au travers d’une nouvelle fonctionnalité sobrement baptisée « Line-In ».

Comme le précise Variety, cette étonnante fonctionnalité n’est pour l’heure accessible qu’au travers de l’application de bureau de Spotify. D’ores et déjà disponible en France, il suffit de cliquer sur les trois points présents à côté d’un morceau, puis de cliquer sur « suggérer une modification » pour y avoir accès. Une page web sera alors ouverte et il ne restera plus qu’à remplir des champs grâce à un éditeur de métadonnées créé pour l’occasion.

Spotify souhaite mettre à contribution ses utilisateurs, mais reste tout de même prudent dans son approche

Interrogé à propos de « Line in », Spotify a indiqué avoir à cœur de faire participer ses utilisateurs à la classification des morceaux, indiquant par la même occasion que les usagers de sa plateforme souhaitent des métadonnées utiles et surtout précises.

« Ces derniers mois ont confirmé notre idée que les utilisateurs portent beaucoup d’importance au contenu sur Spotify, ils veulent que les données soient utiles et précises. Nous avons également constaté que les auditeurs étaient désireux de décrire la musique qu’ils aiment [en étant plus précis] qu’au travers des concepts traditionnels de genre et d’humeur« .

À noter que Spotify ne laisse pas pour autant à ses utilisateurs le soin de mener la barque en termes de métadonnées. Outre une vérification scrupuleuse des données recueillies auprès des auditeurs, la plateforme a mis en place un système qui permet d’évincer gentiment les usagers qui, concrètement, n’y connaissent rien.

En clair, si vous donnez à Spotify trop d’informations erronées à propos d’un morceau ou d’un album, le service fera en sorte que votre feedback ne soit pas pris avec autant de sérieux que celui d’un utilisateur qui, lui, connait parfaitement son rayon.

Mots-clés spotify