Pour faire face à l’épidémie due au coronavirus, Google et Twitter demandent à leurs employés de travailler depuis leurs domiciles

Alors que l’épidémie due au coronavirus serait peut-être en voie de décliner, de grandes entreprises de la technologie continuent de mettre en place des stratégies et des mesures de sécurité visant à préserver leurs employés d’une éventuelle contamination.

On apprend ainsi via Business Insider que mardi dernier, Google a demandé à la plupart des employés de sa branche irlandaise de Dublin, qui fait office de QG européen de la boîte, de rester chez eux et de travailler depuis leurs domiciles après la découverte d’un cas suspicieux apparenté à de la fièvre chez un des employés.

Crédits Pixabay

Twitter, pour sa part, a demandé à ses employés, cette fois partout dans le monde, de rester chez eux et de travailler à distance si cela leur est possible. Ceci dans le but de limiter autant que possible les risques de contagion liés à la propagation du Covid-19, indique Jack Dorsey, le PDG de Twitter, dans un post.

Il vaut mieux trop de précautions que pas assez face au coronavirus

Selon la déclaration d’un porte-parole de Google, l’entreprise continue de “prendre des mesures de précaution pour protéger la santé et la sécurité de notre personnel, conformément aux conseils d’experts médicaux”. C’est pourquoi, l’entreprise a demandé à l’équipe de Dublin de travailler à domicile mardi dernier.

D’ailleurs, ce n’est pas la seule mesure prise par la boîte face à la propagation du coronavirus. En effet, après qu’un employé ait été déclaré positif à Zurich, Google a décidé de limiter le déplacement de ses employés et a annulé un grand événement.

Des mesures de précaution instaurées dans la plupart des boîtes de tech

Pour sa part, c’est le PDG de Twitter, Jack Dorsey lui-même qui a recommandé fortement à ses employés, via un post de blog de “travailler à domicile s’ils le peuvent. [L’] objectif est de réduire la probabilité de propagation du coronavirus COVID-19” tant pour les employés que pour leur entourage.

Coinbase, le spécialiste des devises numériques qui fait également office de plateforme d’échange de cryptomonnaies, emboîte le pas de Twitter comme l’indique son PDG Brian Armstrong dans un récent tweet.

En marge de leurs confrères, les employés de Microsoft se plaignent que leurs dirigeants n’en font pas assez pour leur sécurité face à l’épidémie due au coronavirus. Pour dire que dans une telle situation, il vaut mieux en faire trop que pas assez en matières de précautions.

Mots-clés Coronavirus