Pour jouer à Google Stadia sur PC ou smartphone, il faudra obligatoirement brancher la manette

Sur un secteur du jeu vidéo dominé depuis des années par Microsoft, Sony et Nintendo, un nouveau concurrent arrive avec sa propre plate-forme. Il s’agit de Google, dont le Stadia reposera sur le Cloud Gaming. Entendre par là qu’il faudra une connexion internet pour profiter d’un tas de jeu de façon dématérialisée avec le streaming, en payant un abonnement pour avoir accès au service – il faudra en revanche acheter les titres.

Et alors que Google Stadia sera disponible le 19 novembre prochain, avec la promesse de pouvoir jouer sur son ordinateur, smartphone, sa tablette ou sa télévision, mauvaise nouvelle pour les adeptes du sans-fil.

Google Stadia

Car sur certaines plates-formes, il faudra obligatoirement brancher sa manette.

Espérons que Google corrige le tir et propose la connexion sans fil par la suite.

Un câble USB-C pour les smartphones et… PC !

Alors que dans un mois tout pile, Stadia de Google sera disponible, mauvaise nouvelle pour certains joueurs. Ceux qui voudront profiter de la plate-forme de Cloud Gaming sur smartphone ou PC devront obligatoirement brancher la fameuse manette. Un choix surprenant pour la seconde machine, où le jeu vidéo est assez répandu et les manettes peuvent être connectées sans fil. Dans le cas du téléphone, il faut avouer que la proposition est moins surprenante. À noter qu’un simple câble USB-C sera demandé pour connecter la manette de Stadia.

En revanche, la connexion sans fil sera disponible pour ceux qui passeront par le fameux Chromecast Ultra de Google. Nul doute que la firme américaine préférera que les joueurs optent pour son accessoire.

Car Google n’a pas expliqué pourquoi les smartphones et les PC devront passer par un câble USB-C.

Niveau disponibilité, le pack Chromecast Ultra (pour connecter la manette sans fil) sera proposé au prix de 129 euros avec le jeu Destiny 2 offert, un abonnement de trois mois à Stadia Pro – habituellement à 9,99 euros par mois. À noter qu’une formule gratuite sera au rendez-vous, mais ne proposera qu’un 1080p contre 4K et 60 FPS pour ceux qui décideront de payer.

La grande question reste tout de même de savoir si Google sera capable de concurrencer les acteurs du milieu présents depuis des années.

Mots-clés google stadia