Pour la deuxième fois, un instrument du télescope Webb fait face à un problème technique

Le télescope spatial James Webb, le plus puissant de sa catégorie, fait face à un problème technique depuis le 15 janvier dernier. D’après un communiqué publié par la NASA le 24 janvier, l’instrument NIRISS ou Near Infrared Imager and Slitless Spectrograph a subi un retard de communication dans son système, ce qui a conduit à une interruption de son logiciel de vol. De ce fait, l‘instrument ne peut pas être utilisé pour faire des observations scientifiques pour le moment.

Selon les responsables de l’agence spatiale américaine, il n’y a actuellement aucune indication d’un quelconque danger que peut subir le matériel. Le télescope et les autres instruments sont tous en bon état de fonctionner. Concernant les observations que le NIRISS devait effectuer, elles seront reportées.

James Webb Telescope
Crédits 123RF.com

Le développement de l’instrument NIRISS est une contribution de la Canadian Space Agency (CSA). Cette dernière travaille ainsi actuellement avec la NASA pour trouver une solution au problème survenu.

L’instrument NIRISS

Selon les explications de la NASA, dans des conditions normales, le NIRISS peut fonctionner selon 4 modes différents. Il peut fonctionner comme une caméra lorsque tous les autres instruments du télescope sont occupés.

Le NIRISS a la capacité d’analyser les signatures lumineuses pour étudier les atmosphères des petites exoplanètes. De plus, il peut effectuer des captures d’images à haut contraste et possède un mode qui lui permet de détecter les galaxies éloignées.

Pas la première fois

Ce n’est pas la première fois que le télescope Webb a un problème avec un de ses instruments scientifiques. En août dernier, une roue à l’intérieur de l’instrument MIRI ou Mid-Infrared Instrument a commencé à montrer des signes de friction. La roue en question est utilisée dans un seul mode d’observation parmi les 4 que possède l’instrument.  Le mode affecté a ainsi été mis en pause et le MIRI a pu continuer à travailler avec les 3 modes restants. En novembre, les ingénieurs de la NASA ont pu isoler les causes du problème et ont pu commencer à établir des instructions pour pouvoir utiliser le mode affecté.

Plus tard, en décembre, un autre bug a également été détecté dans le système du télescope Webb. Pendant deux semaines, ce bug a placé répétitivement l’observatoire dans un mode sans échec, ce qui interrompait à chaque fois les observations scientifiques. Le problème venait d’un glitch au niveau du logiciel du système de contrôle de l’attitude.

SOURCE: Space.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.