Pour la NASA, l’humanité va bientôt découvrir une vie extraterrestre

La NASA en est persuadée, l’humanité est sur le point de découvrir une forme de vie extraterrestre et cette découverte pourrait même avoir lieu avant la fin de ce siècle. Du moins d’après Thomas Zurbuchen.

Peu connu des profanes, Thomas Zurbuchen est un spécialiste reconnu dans son domaine. Né à la fin des années 60 en Suisse, il s’est très vite passionné pour l’espace et il a étudié la physique à l’Université de Berne. Après avoir décroché son diplôme, il a enchaîné sur un doctorat et il a fini par décrocher le titre tant convoité avec une thèse portant sur les turbulences dans le milieu interplanétaire et ses implications sur la dynamique des ions mineurs.

NASA ET

La NASA en est persuadée, l’humanité ne tardera pas à découvrir une forme de vie extraterrestre.

Fort de cette réussite, il a ensuite rejoint l’Université du Michigan comme associé de recherche.

L’humanité n’a jamais été aussi proche de découvrir une forme de vie extraterrestre

Il a été nommé professeur quelques années plus tard et il a consacré en parallèle une bonne partie de ses recherches sur la physique solaire et héliosphérique tout en conduisant des études sur des techniques spatiales expérimentales. Durant ces années, il a signé de nombreux articles scientifiques, des articles dont la précision et la qualité ont été unanimement saluées par ses pairs.

En 2004, Thomas a alors reçu le Presidential Early Career Award for Scientists and Engineers, soit la plus haute distinction remise par le gouvernement américain aux scientifiques et aux ingénieurs.

La NASA s’est beaucoup intéressée à ses travaux elle aussi. L’année dernière, Charles Bolden lui a ainsi proposé de rejoindre l’agence en tant que nouvel administrateur associé à la direction de la mission scientifique. Thomas n’a pas pu résister à la tentation.

Notre ami a donc profité d’une réunion organisée avec le Congrès américain pour lancer un énorme pavé dans la mare et pour déclarer ainsi que l’humanité était à la veille d’une des plus importantes découvertes de son histoire : une vie extraterrestre.

Plus précisément, le spécialiste a déclaré : “Si nous n’avons pas encore découvert de signes de vie extraterrestre dans d’autres mondes, nos recherches ont tout de même été marquées par des progrès significatifs”. Il a ajouté que c’était également pour cette raison que de plus en plus de missions de l’agence spatiale américaine se focalisaient sur l’astrobiologie.

Plus de missions axées sur l’astrobiologie dans les années à venir

Pour étayer ses propos, Thomas Zurbuchen a notamment donné l’exemple de la mission américaine Curiosity. Grâce aux nombreux relevés effectués par les sondes et les robots de l’agence, les chercheurs ont en effet été en mesure de découvrir des preuves de l’existence d’un environnement chimique capable de maintenir la vie des micro-organismes dans les jeunes années de la planète rouge.

Des exemples comme celui-ci, il aurait bien évidemment pu en citer beaucoup d’autres. Comme Encelade par exemple. La mission Cassini a en effet confirmé récemment la présence d’hydrogène sur la lune de Saturne.

Le scientifique a également profité de cette entrevue pour déclarer que la NASA comptait continuer sur sa lancée et organiser dans les années à venir d’autres missions axées sur l’astrobiologie. L’agence compte d’ailleurs faire équipe avec l’ESA afin d’envoyer une mission sur Europe, un satellite situé cette fois dans l’orbite de Jupiter.

Alors bien sûr, ces déclarations-chocs servent aussi le propos du chercheur. Si Thomas est passé devant le Congrès américain, c’est aussi – et surtout – pour justifier le budget de l’agence.