Pour le cofondateur de Devolver, les joueurs sont forts pour “être de parfaits trous du c.. en ligne”

Le rapport entre les développeurs indépendants et les joueurs s’est semble-t-il dégradé pour les premiers depuis qu’il est devenu facile pour les seconds de déverser leur bile publiquement et à grande échelle sur ces petites productions. Pour le cofondateur de Devolver qui ne mâche pas ses mots, au risque de lâcher une glaire en cours de route, il y a un véritablement souci d’information au sein de la communauté des joueurs.

Si vous êtes un développeur indépendant dont le nouveau titre affiche une certaine ambition, au point de le confondre avec des productions AA voire plus, vous allez alors probablement être confronté à certains commentaires désobligeants, et ce de manière plus directe qu’à une époque où la toile ne représentait pas encore un large espace d’expression.

Mike Wilson est le cofondateur de Devolver Digital, un label américain d’édition et de distribution de jeux indépendants que l’on connaît notamment pour avoir publié Hotline Miami et Ruiner (image). La semaine dernière, notre homme était au Reboot Develop, une conférence s’étant tenue à Dubrovnik, en Croatie.

De la difficulté pour les développeurs indépendants d’avoir un sain dialogue avec leur public

Interrogé à cette occasion par GamesIndustry.biz, Mike Wilson a évoqué la pression à laquelle les développeurs indépendants doivent maintenant faire face : “Le plus gros problème, c’est qu’on attend maintenant d’eux qu’ils s’adressent directement et régulièrement à leur public. C’est quelque chose qu’aucun artiste, dans toute l’histoire de l’art, n’a eu à comprendre.”

Et d’expliciter son point de vue : “Vous avez déjà des gens qui s’efforcent de faire quelque chose de très compliqué : faire un jeu qui se démarque du millier de titres qui sortent chaque mois, et ce avec seulement deux ou trois personnes, en sachant que jamais le public ne comprendra qu’il ne s’agit que de deux ou trois personnes. Les gens se diront que le jeu est fait par une sorte de gros studio et qu’il devrait être aussi bon que de [plus gros] jeux.”

Mike emploie ensuite un langage assez peu châtié pour qualifier ces joueurs qui parlent sans le savoir adéquat : “La communauté des joueurs est… forte pour être de parfaits trous du c.. en ligne, et je ne comprends pas pourquoi. Quand vous avez eu une dure journée et qu’il y a un millier de personnes sur Twitter qui, à tout moment, s’accordent à dire que vous êtes de la m..de, que vous devriez arrêter de travailler parce que vous ne ferez jamais quelque chose de bien, c’est plutôt hardcore pour une personne sensible.”

Le cofondateur de Devolver pointe le fait qu’une poignée de commentaires insultants sur une avalanche d’éloges est suffisante pour impacter négativement le moral des indés. Selon lui, de plus en plus de développeurs vont cesser d’avoir recours à ce genre d’interactions directes pour laisser des attachés de presse assurer la promotion de leurs œuvres. Et on l’aura bien cherché.

Mots-clés devolver