Pour le dirigeant de Nintendo, la course aux rachats de studios n’est pas une priorité

Le rachat de studios tiers est une stratégie de plusieurs grands groupes, comme Electronics Arts, Activision, Ubisoft… Et les constructeurs de consoles n’y échappent pas. La plus grosse acquisition de ces dernières années n’est autre que celle de Bethesda par Microsoft pour la généreuse somme de 7,5 milliards de dollars. Avec ce rachat, l’entreprise à l’origine de la Xbox se met plusieurs grosses licences dans la poche, entre The Elder Scrolls, Fallout et DOOM. De quoi les proposer sur le Xbox Game Pass day one, sorte de Netflix du jeu vidéo, et faire très mal à ses concurrents, Sony et Nintendo.

Et alors que Nintendo a récemment racheté Next Level Games (Mario Strikers Charged Football, Luigi’s Mansion 3…), le géant nippon s’exprime sur sa stratégie.

Crédits unsplash

Shuntaro Furukawa, dirigeant de Nintendo, s’est exprimé sur l’approche de l’entreprise de rachats, nous rapporte VGC.

Des rachats, oui, mais ce n’est pas une priorité

Nintendo a une philosophie unique sur le marché du jeu vidéo. Depuis la Wii, le nippon se préoccupe peu de la course technologique et préfère se concentrer sur ses licences fortes (Zelda, Mario, Animal Crossing…) et en crée de nouvelles qui cartonnent, comme Splatoon. Autant dire que racheter ses concurrents n’est pas une priorité et Shuntaro Furukawa le confirme en interview.

Nous ne nous amusons pas à racheter à l’aveugle des studios car nous souhaitons nous concentrer sur les ressources en terme de développement. Nous ne croyons pas que nous contenter d’augmenter notre activité va vraiment améliorer la valeur du divertissement proposée par Nintendo.

Une philosophie assez sage qui étonne peu de Nintendo qui, bien qu’ayant moins de studios tiers dans sa besace que la concurrence, cartonne dans le monde entier avec sa Switch. A titre d’exemple, l’entreprise a mis des années à acquérir Next Level Games, pourtant à l’origine de jeux cultes comme Luigi’s Mansion. A propos de cette acquisition, le dirigeant de Nintendo explique que le studio est « un partenaire de longue date dans la création de jeux. Et nous avons pensé que nous pouvions améliorer la qualité et la vitesse du développement de titres chez eux en le transformant en filiale pour travailler de façon plus rapprochée ».