Pour les modems de ses futurs iPhone, Apple choisirait Intel

Apple pourrait faire d’Intel son fournisseur exclusif de puces modem pour ses futurs iPhone. C’est en tout cas ce qu’indique le cabinet d’analyse KGI Securities et son célèbre analyste Ming-Chi Kuo. Habituellement très bien renseigné, l’intéressé a détaillé ce que pourrait être le plan d’action d’Apple en la matière ; et les raisons pour lesquelles la firme laisserait choir Qualcomm, qui lui fournissait la majorité de ses puces LTE jusqu’ici.

Si Apple prévoyait initialement, pour ses futurs terminaux, de commander 70% des modems auprès d’Intel (et les 30% restants chez Qualcomm) le vent aurait tourné du côté de Cupertino, qui privilégierait désormais Intel à 100%. “Nous estimons qu’Intel sera le fournisseur exclusif de puces modem pour les iPhone 2018, tandis que Qualcomm pourrait ne pas du tout [faire partie des fournisseurs]” estime Ming-Chi Kuo dans sa dernière note (recueillie par MacRumors).

Selon KGI, Apple choisirait de faire confiance à Intel pour lui fournir la totalité des modems destinés à ses prochains iPhone. La firme de Santa Clara deviendrait donc fournisseur exclusif d’Apple dans le domaine.

Plusieurs raisons sont invoquées par le spécialiste pour expliquer la démarche de la firme à la pomme. Les deux principales sont d’ordre stratégique et ne sont pas forcément destinées à perdurer dans le temps. En 2019, Apple pourrait ainsi privilégier de nouveau, et comme elle le fait habituellement, plusieurs fournisseurs distincts de puces LTE.

Apple chercherait à sanctionner Qualcomm…

Mais ce n’est pas le premier motif mis en avant par Ming-Chi Kuo dans son compte-rendu. L’analyste juge que les nouvelles puces d’Intel (XMM 7560) auraient pour avantage d’être compatibles à la fois avec les bandes GSM et CDMA. Cela permettrait à Apple de lancer un seul modèle d’iPhone compatible avec tous les opérateurs américains (AT&T, Verizon, T-Mobile, et Sprint) et donc de ne pas être forcé de recourir aux puces de Qualcomm.

Intel avait en effet lancé, dans un premier temps, un modèle de puce qui ne prenait pas en compte la norme CDMA. Les progrès de la firme de Santa Clara en la matière donneraient donc l’opportunité à Apple de mettre une belle tape sur la main à Qualcomm en guise de représailles pour les affaires dans lesquelles les deux sociétés s’étaient retrouvées opposées.

Il faut dire que l’entente entre Apple et Qualcomm n’est pas au beau fixe ces derniers mois. En privant Qualcomm du juteux marché que représentent les nouveaux modèles d’iPhone, la firme de Tim Cook s’assure de mettre son ancien sous-traitant dans la mouise pour les prochains mois.

Ming-Chi Kuo explique ainsi que Qualcomm se verrait potentiellement obligé de faire des ronds de jambe aux constructeurs chinois pour écouler ses puces LTE, mais aussi maintenir son quasi-monopole sur le marché. Seulement problème, toujours selon l’analyste, les constructeurs de l’Empire du Milieu verraient d’un très mauvais œil les velléités de la compagnie américaine et sa position dominante sur le secteur des puces modem…

Mots-clés appleinteliphone