Pour mieux vivre le confinement, des Game Boy contrefaits distribués aux détenus new-yorkais

Parce que le confinement ne consiste pas seulement à rester chez soi, mais également à adapter son mode de vie pour garder les idées claires, les autorités de la ville de New York ont remis à leurs détenus des Game Boy contrefaits pour tenter de leur faire passer le temps plus agréablement.

À une ère où quantité de contenus peuvent être accessibles depuis son domicile, le confinement découlant de la pandémie de Covid-19 a pu être vécu sans que l’ennui ne vienne frapper à la porte. Les plates-formes offrant de regarder films et séries, les jeux vidéo ou encore la lecture constituaient ainsi d’efficaces moyens de passer le temps.

Une Gameboy transparente

Crédits Pixabay

Actuellement, les États-Unis commencent à se déconfiner, notamment la ville de New York. Et l’on a récemment appris, via Kotaku se basant sur un article de NY Daily News inaccessible en Europe, que le département des services correctionnels de New York a fait un geste envers ses 3 800 détenus.

82 500 dollars dépensés en consoles portables pour distraire les détenus new-yorkais

Afin de changer les idées de ses détenus, la ville de New York a fait l’acquisition de 5 500 consoles de jeu portables. Le tarif unitaire de ces machines étant de 15 dollars, soient environ 13 euros, il ne fallait pas s’attendre à ce que des Switch, même de contrefaçon, soient distribuées ici.

En mars dernier, le département concerné a ainsi dépensé un total de 82 500 dollars, soient plus ou moins 72 500 euros, pour ce qui apparaît comme des Game Boy contrefaits. Des machines disponibles en trois coloris (rouge, jaune et bleu) et qui sembleraient faire partie de la gamme de ces engins embarquant une centaine voire un millier de jeux.

À lire aussi : SEGA va lancer une Game Gear Micro

Ces modèles-là ne contiendraient toutefois pas des jeux disponibles dans le commerce mais des contrefaçons de titres Nintendo, Capcom et Konami. Il y a à espérer que, contrairement aux premières versions de Game Boy, la lisibilité soit au rendez-vous. Les détenus ainsi servis ont apparemment pu tester leurs compétences sur des ersatz de Contra, Kirby et autre Mega Man. Ne vous étonnez donc pas si les GDQ (Games Done Quick) ou autres compétitions vidéoludiques sont envisagées pour leurs prochaines destinations.