Pour protéger votre ordinateur des piratages, Microsoft coopère directement avec les fabricants de puces

Le piratage est devenu un fléau presque courant dans le monde numérique. Pour contrer ce phénomène, Microsoft compte sécuriser les ordinateurs à leur source, c’est-à-dire, depuis le micrologiciel de votre ordinateur. Actuellement, les pirates exploitent de plus en plus les microprogrammes pour parvenir à leurs fins.

La raison en est que primo, le micrologiciel est d’une importance capitale pour un ordinateur en ce que ce code définit la relation entre le logiciel et le matériel. Secundo, ce micrologiciel est souvent écrit par les fabricants de puces plutôt que par les développeurs de systèmes d’exploitation, si bien qu’il existe d’innombrables variétés de micrologiciels, avec chacun, leurs propres caractéristiques et leurs propres vulnérabilités.

Mais Microsoft compte bien solutionner ce problème et pour y arriver, il a conclu un partenariat avec les fabricants de puces afin de concevoir un système appelé Secured-core PC.

Qu’est-ce que Secured-core PC a de particulier ?

Comme le rapporte Engadget, avec ce nouveau système, le microprogramme d’un processeur mettra comme d’habitude l’ordinateur sous tension. Cependant, sa particularité est qu’il limitera le degré de confiance du processeur en son propre microprogramme pour définir le chemin de code nécessaire au lancement du programme.

En d’autres termes, le processeur fera appel au système de démarrage de Microsoft pour obtenir ces instructions. L’objectif étant de créer un chemin sûr et fiable que le processeur pourra emprunter pour que votre ordinateur démarre avec le plus de sécurité possible. Ce système est ainsi à prévenir les attaques au lieu de simplement les signaler.

Sur quels ordinateurs pourra-t-on profiter de cette nouvelle fonctionnalité ?

A l’heure actuelle, Microsoft a déjà conclu un partenariat avec les principaux fabricants de puces comme Qualcomm, Intel ou encore AMD. Le but de la firme est de mettre au point des processeurs dotés de clés de cryptage sécurisées gravées sur les puces au cours du processus de fabrication.

Ce nouveau système de prévention devrait ainsi se retrouver sur les prochains ordinateurs Windows. Mais ce qui est sûr c’est que l’un des premiers appareils à embarquer cette fonctionnalité sera le Surface Pro X de Microsoft puis, les appareils de Dell, de Lenovo et de Panasonic.