Pour Stephen Hawking, l’avenir de l’humanité se trouvait forcément dans les étoiles

Sept mois après sa mort, l’éminent chercheur continue de faire écho. Un recueil d’essais rédigé par Stephen Hawking (1942-2018) en personne a été publié le 16 octobre 2018. L’ouvrage posthume s’intitule « Brief Answers to the Big Questions ». La version française, « Brèves réponses aux grandes questions de notre temps », traduite de l’anglais par Tania de Loewe et Odile Jacob, compte 240 pages et coûte 19,90 €.

Hawking a consacré des lignes pour répondre à des questions comme : Dieu existe-t-il ? Comment l’Univers a-t-il commencé ? Peut-on prévoir l’avenir ou voyager dans le temps ? L’une de ses plus grandes préoccupations concernait l’avenir de l’humanité et de la planète. Il pensait que l’espèce humaine devra un jour quitter la Terre pour survivre.

Sauver Terre

Selon le scientifique, la planète ne survivra pas longtemps à ce rythme où les populations humaines consomment ses ressources. Ce que semble aussi penser la NASA d’ailleurs. La seule solution qui s’offrira à l’homme serait alors de migrer vers un nouveau refuge.

Des scénarios catastrophiques

Hawking pensait que les humains risquent d’être annihilés par des guerres nucléaires et les effets dévastateurs du changement climatique. Il a souligné qu’il y a suffisamment d’armes nucléaires pour détruire des humains à plusieurs reprises. Il a aussi alarmé l’opinion publique sur le fait que le changement  climatique pourrait bientôt devenir autonome, dans le sens où la fonte des glaces engendrera une augmentation imparable de la température mondiale.

L’expert a également évoqué son pessimisme vis-à-vis des problèmes inhérents aux sociétés actuelles tels que l’instabilité politique, la déforestation, l’extinction d’espèces animales, les canicules et le manque d’eau, l’épuisement des ressources énergétiques et la démographie galopante.

Par ailleurs, le célèbre scientifique a fait allusion à une collision catastrophique d’astéroïdes inévitable, comme celle qui avait rasé les dinosaures de la surface de la Terre. Il a prédit que la Terre pourrait, dans l’avenir, ressembler à Vénus. Elle serait caractérisée par des pluies d’acide sulfurique et une température d’ébullition de 482 degrés Fahrenheit.

Paralysie de la Terre dans les mille prochaines années

« D’une manière ou d’une autre, je considère qu’il est presque inévitable qu’une confrontation nucléaire ou une catastrophe environnementale paralyse la Terre à un moment donné dans les 1 000 prochaines années », a écrit Hawking.

Lorsque ce jour arrivera, nous ne pourrions pas emmener les autres espèces dans notre « arche de Noé », et leur extinction « sera sur notre conscience en tant que race. »

« Nous devons raviver l’enthousiasme des débuts des voyages dans l’espace dans les années 1960 », estimait-il.

Mots-clés stephen hawking