Pour un ancien de BioWare, EA souhaite faire plus d’open world pour mieux les monétiser

Pour un ancien designer de chez BioWare ayant travaillé sur plusieurs titres d’Electronic Arts, il n’y a rien d’étonnant à avoir vu l’éditeur américain transformer le titre Star Wars que développait feu Visceral Games en quelque chose de tourné vers le multijoueur et l’expérience d’un monde ouvert. Parce que plus de pépettes à la clé.

Rappelez-vous-en si vous l’avez lu ailleurs, le studio Visceral Games, à qui l’on doit notamment la série des Dead Space, a fermé ses portes un peu plus tôt dans le mois. Par la même occasion, son éditeur EA a annoncé qu’une nouvelle direction allait être donnée au titre Star Wars que développait Visceral Games.

MEandromeda

Ainsi, d’un jeu action/aventure solo porté par une narration riche, ce projet a pris l’orientation d’un titre multijoueur en monde ouvert (open world). Qu’importe me direz-vous puisque le nom marqué sur la boîte fera une bonne différence. Ce changement de vision n’apparaît en tout cas pas étonnant pour plusieurs personnes ayant travaillé avec Electronic Arts.

L’appât du gain d’EA  via les micro-transactions : le pourquoi des cartes dans Mass Effect 3

Manveer Heir est un designer spécialisé dans le gameplay et qui a notamment œuvré sur Mass Effect 3 (principalement l’aspect multijoueur) et Mass Effect Andromeda au sein de BioWare Montréal. Pour notre homme, la nouvelle direction du projet Star Wars correspond à quelque chose d' »ancré » dans l’ADN d’EA.

Dans un récent podcast de Waypoint (entretien dont les bonnes paroles ont été retranscrites par Eurogamer.net) Manveer Heir explique ainsi que les responsables d’Electronic Arts « font généralement le forcing pour avoir davantage de jeux en monde ouvert. La raison étant que vous pouvez mieux les monétiser. »

Et de poursuivre : « Pourquoi se soucie-t-on de cela chez EA ? Parce que les micro-transactions : acheter des packs de cartes dans les jeux Mass Effect, le multijoueur. C’est la même raison qui nous a amenés à ajouter des cartes à Mass Effect 3  : comment vous y prenez-vous pour donner envie aux gens de revenir sur quelque chose au lieu de ‘simplement’  jouer de 60 à 100 heures ? »

Le designer a également abordé le sujet des budgets consacrés aux jeux et à qui il arrive de dépasser les 100 millions de dollars, indiquant que les projets AA (voire A) solo n’ont souvent pas la chance d’éclore car « les éditeurs en général ne se soucient que du meilleur retour sur investissement qui soit ». Bon OK, on va bientôt l’avoir notre free-to-play Dead Space avec tous les étoiles de l’espace modélisées.

Mots-clés biowareea