Pour utiliser Messenger, il faut désormais un compte Facebook

Facebook détient actuellement parmi les deux messageries populaires du milieu : WhatsApp et Messenger. Dans le cas du second, il est possible de lier son compte au réseau social pour profiter directement de ses ami(e)s. Mais une autre option était également proposée et n’est plus disponible aujourd’hui : la possibilité de s’inscrire avec son numéro de téléphone, sans être sur Facebook. Une possibilité (malheureusement) suspendue comme l’explique un porte-parole de la société de Mark Zuckerberg au micro de VentureBeat. Une décision qui, dans les faits, a pour principal moteur l’obligation de s’inscrire sur Facebook pour glaner toujours plus d’utilisateurs.

Car dans cette interview, le porte-parole avance un principal argument : “simplifier le processus”.

Crédits Pixabay

Cependant, nul doute que derrière cette excuse se cache la volonté de capitaliser sur un circuit fermé.

Messenger et Facebook sont désormais indissociables

C’est ce qu’a expliqué un porte-parole de Facebook chez VentureBeat : “Si vous êtes nouveau sur Messenger, vous aurez désormais besoin d’un compte Facebook pour échanger avec vos amis […] Nous avons remarqué qu’une grande partie des personnes qui utilisent Messenger ont Facebook et nous souhaitons simplifier les choses“.

Ce lien désormais obligatoire pourrait pousser certains, qui souhaitaient juste échanger avec des proches qui possèdent Messenger, à s’inscrire sur Facebook par la même occasion – et donc un utilisateur de plus pour le réseau social. Un circuit fermé et une stratégie importante pour la société de Mark Zuckerberg qui perd des utilisateurs et souffre d’une mauvaise image ces dernières années.

Quant à ceux qui utilisaient Messenger avec un numéro de portable avant cette décision, le porte-parole de Facebook rassure et explique “Si vous utilisez déjà Messenger sans compte Facebook, rien ne change“. À travers cette nouvelle politique, impossible de ne pas y voir une nouvelle étape dans le rapprochement des messageries WhatsApp, Instagram et Messenger.

Dans le cas des deux premiers, Facebook aura même ajouté son logo pour faire comprendre aux utilisateurs que les services lui appartiennent.

Avec cette stratégie, Mark Zuckerberg compte bien asseoir son hégémonie et s’emparer d’une grosse partie de la toile. Une hégémonie des GAFA de nombreuses fois dénoncée par les internautes mais également les hautes instances politiques à travers le monde.

Mots-clés facebookmessenger