Pourquoi autant de pluie aux USA avec l’ouragan Sally

Avec le feu qui ravage l’ouest des États-Unis et la vague d’ouragan qui se forme dans l’Atlantique, c’est bien une année apocalyptique l’Amérique. La Californie, l’Oregon et Washington ont été dévastés par les flammes, tandis que l’Alabama, la Louisiane et le Mississippi se préparent à essuyer une série de grosses tempêtes. La situation est à la fois historique et désastreuse, avec un nombre de victimes qui augmente de jour en jour.

Les autorités américaines préviennent les citoyens et invitent les gens dans les zones sensibles à prendre des mesures pour se protéger. « Soyez malin et faites attention » rappelle le gouverneur de la Louisiane John Bel Edward, tandis que le Maire de la ville de Mobile conseille aux membres de sa communauté de faire « des provisions pour trois ou quatre jours. »

Application Ouragan

L’augmentation importante des précipitations atmosphériques est reliée au réchauffement climatique et à la vitesse de déplacement de l’œil du cyclone.

La vitesse de déplacement de l’ouragan Sally

La vitesse du vent amené par ce mauvais temps atteint les 130 kilomètres à l’heure, classant l’ouragan dans la catégorie 1 d’une échelle qui va jusqu’à 5. Par rapport à Laura qui a balayé la Louisiane et le Texas il y a deux semaines, c’est assez faible, car cette dernière était classée dans la catégorie 4, avec des vents soufflant à plus de 240 kilomètres à l’heure.

Cette fois-ci, ce n’est pas la violence des rafales qui pose problème, c’est la lenteur du déplacement de l’ouragan lui-même : seulement 4.5 kilomètres à l’heure. Avec cette vélocité très basse, le mauvais temps traîne longuement dans un endroit tout en déversant continuellement des trombes de pluie. L’eau monte plus rapidement que si les nuages se déplaçaient à grande allure.

L’impact du réchauffement climatique

Selon les études menées sur les précédents ouragans, plus l’atmosphère est chaude, plus il y a de l’eau qui s’accumule dans les nuages. Quand une tempête touche la terre ferme, sa puissance diminue, mais paradoxalement, cela a aussi pour effet de décupler les précipitations. Dans une région irriguée par des rivières, le niveau de l’eau augmente rapidement et provoque des crues soudaines dans des villes saturées.

Les estimations des météorologues prévoient jusqu’à 750 millimètres de pluie avec l’ouragan Sally. Des inondations sont à craindre dans les zones qui seront traversées par le mauvais temps. Le centre national des ouragans basé à Miami craint même des « inondations historiques » dans les régions touchées par le cyclone.

Mots-clés ouraganpluieSally