Pourquoi les gens intelligents sont parfois si stupides ?

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’était vraiment la bêtise ? Robert Musil, lui, s’est posé cette question. Cet écrivain et philosophe autrichien a même écrit un court essai intitulé « De la bêtise » à ce sujet. Dans cet ouvrage, Robert Musil véhicule l’idée selon laquelle la bêtise ressemble à « s’y méprendre au progrès, au talent, à l’espoir ou au perfectionnement. »

Pour lui, cette forme de stupidité peut même représenter un danger à certains égards. Robert Musil est parti du constat que la plupart des gens les plus intelligents sont parfois les plus stupides. L’écrivain s’est servi de son essai pour tenter d’apporter une explication à ce phénomène.

Un homme tenant une loupe
Image par Tumisu de Pixabay

Robert Musil y illustre de façon brillante les rapports étroits qu’entretiennent la bêtise et l’intelligence.

A lire aussi : 7 signes montrant que votre enfant est plus intelligent que la moyenne

La bêtise est partout

Pour Robert Musil, la bêtise est partout. C’est le constat qu’il a fait après s’être demandé pourquoi il y avait des gens stupides dans un domaine et intelligents dans d’autres. Pour lui, la stupidité peut toucher tout le monde.

« Chacun de nous se montre, sinon constamment, du moins de temps en temps, bête. »

Et même les personnes les plus intelligentes ne sont pas à l’abri de la bêtise.

Robert Musil définit la stupidité comme une « défaillance cognitive très spécifique. » En d’autres termes, une personne est dite stupide quand elle n’a pas les bons outils conceptuels pour faire un travail ou pour donner un sens à ce qui se passe. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, la bêtise ne serait pas toujours une mauvaise chose. Du moins, c’est ce que croit Robert Musil.

A lire aussi : Si votre bébé se passionne pour cette activité, alors il a des chances de devenir plus intelligent que la moyenne

L’intelligence de la bêtise

Pour lui, la notion de bêtise et celle d’intelligence sont étroitement liées. Robert Musil va même jusqu’à dire que « chaque intelligence à sa bêtise. » Certaines personnes intelligentes peuvent se servir de la bêtise comme d’une « énergie créatrice. » Robert Musil fait ici référence à ce qu’il appelle la « bêtise honnête » ou encore l’« intelligence de la bêtise. »

Il estime que cette forme de stupidité est parfaitement compatible avec l’intelligence. D’autre part, il y a ce qu’il appelle la « bêtise intelligente. » Cette forme de stupidité serait, d’après Robert Musil, liée à la vanité.

Dans son ouvrage, il insiste sur l’importance de lutter contre cette bêtise qui serait selon ses dires « prétentieuse et stérile. »