Pourquoi les temps de chargement peuvent encore être trop longs

Au début des années 90, alors que le CD-ROM était regardé avec des yeux tout ronds et que l’intégralité du futur semblait palpable, les temps de chargement étaient pressentis pour être de l’histoire ancienne quelques décennies plus tard. 2017 : ils sont toujours là, et pas forcément plus courts. Pourquoi ?

Dans la course à l’évolution, certains participants ont été laissés sur le bas-côté. Pour les smartphones et consoles portables, on parle batterie. Un récent article de Kotaku mentionne quant à lui ces fameux temps de chargement dont on pouvait penser qu’ils étaient condamnés à disparaître dans le milieu vidéoludique.

Que nenni. Ils sont non seulement toujours présents, mais dans certains cas plus ou moins nombreux, ils se veulent même sensiblement dérangeants. La vraisemblable raison de cette ténacité, confiée par des programmeurs à Nathan Grayson, est que les supports sur lesquels tournent les jeux n’ont pas évolué au même rythme que la technologie affichée par ces mêmes jeux.

Temps de chargement : le hardware n’a pas autant évolué que le software

Il n’y a aucun souci à dire que les disques durs affichent des temps de chargement bien inférieurs à ceux observés il y a une dizaine d’années. Seulement, ce bond n’est pas proportionnel aux avancées enregistrées au niveau software. Robert Dieterich (Elite Beat Agents, Lips) explique ainsi qu’en mettant à niveau un disque dur standard d’il y a quelques années de 5.400 RPM (rotations par minute) vers un disque dur haute performance de 7.200 RPM, le gain de lecture relevé n’est que de 33%.

William Armstrong (BioShock 2, Firewatch) cite également en responsable des jeux de plus en plus lourds en informations : “Plus la capacité d’un jeu augmente, plus les données d’installation… qui vont se retrouver ensemble sur le disque de jeu augmentent, des choses comme initialiser le comportement de l’IA, régler la physique dynamique […]. Quand la capacité de jeu continue de croître, il en est de même avec les données d’installation.”

Et c’est là que l’on nous dit que ces temps de chargement encore à même d’empoisonner la vie des joueurs pourraient finalement être sensiblement plus conséquents, rapport à cette quantité toujours plus grande d’informations à gérer. Il est même possible qu’ils soient plus longs que ce que l’on pourrait penser, étant donné que les développeurs ont recours à tout un tas de techniques pour masquer ces loadings aux yeux des joueurs. Sachez ainsi qu’en général, le chargement commence bien avant l’écran l’annonçant.

Mots-clés insolite