Pourquoi Zuckerberg a-t-il choisi le nom Méta ?

À compter du 1er décembre 2021, la maison-mère de Facebook s’appellera Méta. Jeudi 28 octobre dernier, le patron et cofondateur du réseau social Facebook, Marc Zuckerberg a annoncé ce changement lors d’une présentation d’une heure et demie. Que retenir de cette nouvelle dénomination et des nouveaux projets que porte celui-ci pour les internautes ?

Donner une nouvelle envergure à ses projets

Dans sa présentation du jeudi 28 octobre 2021, Marc Zuckerberg, cofondateur de Facebook est revenu sur la signification du nom Méta. Selon lui, ce dernier fait référence à une expression grecque signifiant « au-delà ». Il s’agit d’un préfixe grec utilisé lors de la formulation de nombreux mots français dont métaphore et métaphysique. Selon l’Académie française, ce nom peut exprimer soit « une idée de proximité, de succession ou de changement » soit « une idée de transcendance ».

Notez toutefois que cette nouvelle appellation concerne uniquement la maison-mère de Facebook. Le réseau social lui-même ainsi que les plateformes comme Instagram, Messenger ou WhatsApp sont conservés. Cela rappelle un peu la stratégie utilisée en 2015 par la maison-mère Alphabet pour coordonner les activités du géant Google. Il faut savoir qu’ à l’époque, ce grand moteur de recherche a conservé son nom dans l’optique de ne pas semer la confusion chez les utilisateurs.

Métavers, un nouvel horizon pour Marc Zuckerberg

Pour le cofondateur du réseau social Facebook, le nouveau nom Méta a un intérêt stratégique. Au cours de son allocution du jeudi dernier, Marc Zuckerberg a surtout mis l’accent sur son projet Métavers. Dans les prochaines années, « il va y avoir de nouvelles façons d’interagir avec les appareils qui seront beaucoup plus naturelles » selon lui. Il s’agit donc d’une révolution numérique qui au-delà de « pianoter sur un clavier » simplifie la tâche des internautes.

Selon les propos rapportés par France-Presse, « vous allez faire des gestes, ou dire quelques mots ». « Il suffira de penser même à une action pour qu’elle se produise. » Pour ce projet annoncé il y a quelques mois, Marc Zuckerberg a mentionné des investissements colossaux dans les années à venir. Pour concrétiser ses projets, il y aura aussi un recrutement de 10 000 personnes en Europe pour offrir des perspectives en marketing.

L’heure de tirer les leçons des erreurs passées

Ces dernières années, le cofondateur du réseau social Facebook est conscient que sa société a fait face à de nombreuses difficultés. Dans sa présentation d’une heure et demie à Méta-univers, il rappelle que « Nous avons beaucoup appris en nous confrontant à des problèmes ». Désormais, il juge qu’il est temps de tirer des leçons de ces erreurs afin de « construire le prochain chapitre ». Ce projet, l’administration de Méta y croit fermement comme étant l’avenir d’Internet.

Après les générations d’ordinateurs et de smartphone, le public aura accès à de nouveaux appareils pour travailler, se divertir ou interagir. La prochaine décennie, il y aura en dehors des casques de réalité virtuelle Oculus, de nouvelles technologies comme les lunettes de réalité augmentée. Que ce futur porte ou non des fruits, le nom Méta ne risque pas de changer dans un proche avenir. Dès le 1er décembre 2021, le groupe sera reconnu sur les réseaux sociaux et en bourse sous l’acronyme MVRS.