Allemagne : un hôpital victime d’une attaque de ransomware, une patiente perd la vie

Une attaque de ransomware perpétrée par erreur contre l’hôpital universitaire de Düsseldorf, en Allemagne, a causé la mort d’une femme qui avait besoin d’être hospitalisée en urgence. Bien que la patiente était dans un état critique, l’établissement de santé susmentionné n’était pas en mesure de l’accueillir.

L’attaque a mis le système informatique de l’hôpital hors service. Les ordinateurs et les données numériques étaient inaccessibles.

La photo d'un hôpital, ou plutôt des services des urgences

Crédits Pixabay

Les responsables de la clinique ont donc pris la décision difficile de fermer les urgences et transférer les patients vers d’autres hôpitaux le temps de résoudre le problème. Au lieu de recevoir des soins à Düsseldorf, la patiente qui est morte a été emmenée d’urgence à hôpital de la ville de Wuppertal. Le voyage d’une trentaine de kilomètres et le retard de sa prise en charge ont aggravé son état.

C’est la première fois dans l’histoire qu’une personne perde la vie à cause d’une attaque de ransomware.

Les hackers auraient attaqué la mauvaise cible

La cyberattaque est survenue le 10 septembre 2020.

Le ministre de la Justice de l’État de Rhénanie du Nord-Westphalie  a rapporté que les pirates informatiques ont réussi à chiffrer plus de 30 serveurs internes. Ils ont profité de la même occasion pour laisser une note d’extorsion sur un des serveurs.

Les hackers n’avaient pas encore réclamé une rançon, ils s’attendaient cependant à ce que l’Université Heinrich Heine de Düsseldorf entre en contact avec eux. Le nom du destinataire du message a laissé croire que les acteurs de l’attaque se sont trompés de cible.

Ils auraient voulu s’en prendre à l’université et non pas à l’établissement de santé qui y est affilié.

À lire aussi : Une installation de Tesla ciblée par une attaque au ransomware

Les auteurs de l’attaque accusés d’homicide involontaire

La police de Düsseldorf a contacté les cybercriminels pour tirer la situation au clair. Les pirates informatiques ont aussitôt fait machine arrière après avoir été avertis par les forces de l’ordre. Selon RTL.DE, sans demander de rançon, les malfaiteurs ont fourni un code numérique pour déverrouiller les systèmes informatiques de la clinique.

Bien que la situation à l’hôpital universitaire de Düsseldorf soit revenue à la normale, les procureurs n’ont pas classé l’affaire. Comme l’attaque ayant entrainé la fermeture temporaire des urgences de l’établissement de santé se trouve à l’origine de la mort d’une patiente, les autorités Allemandes ont ouvert une enquête pour homicide involontaire contre les auteurs inconnus de l’attaque.

À lire aussi : Carnival Corporation victime d’une attaque de ransomware

Mots-clés hopitalransomware