Prise en main du Nokia Lumia 1520

Introduit en octobre dernier par son constructeur, le Nokia Lumia 1520 a fait sensation à sa sortie et c’est assez logique puisqu’il s’agit de la toute première phablette fonctionnant sous Windows Phone. Une phablette qui n’a d’ailleurs rien à envier à la concurrence avec son écran Full HD de 6 pouces et son Snapdragon 800. Oui, et figurez-vous que Nokia a justement eu la gentillesse de me prêter un exemplaire de son nouveau terminal…

Prise en main oblige, cet article n’a pas pour vocation à lister de manière exhaustive toutes les fonctionnalités et tous les atouts du Lumia 1520. Pour tout savoir de ce terminal hors norme, vous devrez ainsi attendre le test complet qui sera publié la semaine prochaine, ou celle d’après. En attendant, si vous avez des questions, c’est le bon moment de les poser puisque le coquin est encore en ma possession.

Nokia Lumia 1520 : photo 1

Le Nokia Lumia 1520 dans son plus simple appareil.

Caractéristiques Techniques

Outre ses dimensions monumentales, le Nokia Lumia 1520 étonne par sa fiche technique. Elle n’a absolument rien à envier à la concurrence et le terminal se rapproche ainsi de tous les smartphones haut de gamme du moment. Il en est presque terrifiant :

  • Ecran IPS ClearBlack de 6 pouces.
  • Définition en Full HD 1080p (1920×1080), densité de pixels fixée à 368 ppp.
  • Affichage TrueColor 24-bit / 16 millions de couleurs.
  • Processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2.2 GHz.
  • GPU Adreno 330, 2 Go de mémoire vive.
  • 32 Go de mémoire interne, port pour cartes MicroSD (64 Go max), 7 Go offerts sur SkyDrive.
  • Capteur 1/2.5″ PureView de 20 millions de pixels.
  • Optique ZEISS 26mm f/2.4, Flash double LED.
  • Caméra frontale de 1.2 million de pixels, optique grand-angle f/2.4.
  • Enregistrement de vidéos en 720p et en 1080p à 30 images par seconde.
  • WiFi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.0, NFC, Micro USB 2.0.
  • Compatibilité avec les réseaux GSM, HSDPA, HSUPA, LTE (bandes 1, 3, 7, 8 et 20).
  • Batterie de 3 400 mAh.
  • Dimensions : 162,8 x 85,4 x 8,7 mm.
  • Poids : 209 grammes.
  • Prix moyen (début 2014) : 649€.

A l’heure actuelle, le Lumia 1520 est donc le Windows Phone le plus puissant du marché. En dehors de la plateforme embarquée, la seule différence avec le Galaxy Note 3 se situe au niveau de la mémoire vive : 2 Go contre 3 Go pour ce dernier. La batterie du 1520 est également un peu plus massive puisqu’elle atteint les 3 400 mAh. Il faudra cependant attendre quelques cycles de recharge de plus pour avoir une idée plus précise de son autonomie.

Et puis, il y a son capteur, un capteur qui affiche la même définition que celle du Sony Xperia Z1, tout en profitant de la technologie PureView chère à Nokia. Je me suis amusé à prendre quelques photos et les résultats ne sont vraiment pas mauvais.

Je n’ai pas encore assez de recul pour évoquer les performances globales du terminal, mais je peux au moins vous dire une chose : son écran est magnifique. C’est déjà pas mal, non ?

Nokia Lumia 1520 : photo 3

Les trappes pour la carte SIM et pour la carte microSD se trouvent sur la tranche gauche.

Nokia Lumia 1520 : photo 2

La tranche droite du Nokia Lumia 1520 regroupe tous les boutons physiques habituels.

Design & Ergonomie

Le Nokia Lumia 1520 surprend tout d’abord par sa taille. Il est gigantesque. Toutefois, et contrairement aux idées reçues, il est à peine plus imposant qu’un Galaxy Note 3. Si vous avez l’habitude d’utiliser des phablettes, vous devriez donc vous sentir comme chez vous.

Esthétiquement parlant, le 1520 ressemble à tous les derniers Lumia avec une jolie coque en polycarbonate aux bordures arrondies. Les goûts et les couleurs, c’est toujours un peu subjectif mais, de mon point de vue, le design du terminal est vraiment très réussi. Mais le plus surprenant, finalement, c’est sa finesse. Je m’attendais à un mobile beaucoup plus épais, pour tout vous dire. Là, on est sur quelque chose de comparable à la dernière phablette de Samsung.

L’ergonomie est sensiblement la même que sur tous les appareils de la gamme. Au dessus de l’immense écran, nous retrouverons ainsi le logo de Nokia accompagné de la caméra frontale et des différents capteurs habituels. Nous aurons toujours droit aux boutons sensitifs en bas, des boutons qui n’apparaissent que lorsque l’écran du 1520 est allumé. Tous les contrôles sont situés sur la tranche droite avec les deux boutons dévolus au contrôle du volume, le bouton de mise sous tension et le déclencheur. Il suffira d’ailleurs d’appuyer pendant quelques secondes sur ce dernier pour ouvrir Nokia Camera.

La tranche gauche, elle, abrite deux trappes dissimulant les deux ports embarqués, soit le port de la carte SIM et le port de la carte microSD. Il faudra utiliser un accessoire spécial livré avec le terminal ou un trombone, pour les ouvrir.

Sans être aussi massif que sur le Lumia 1020, le module photo du 1520 ressort de quelques centimètres de la coque, à peu près autant que celui du Note 3. Ce n’est pas très gênant. Le Flash double LED se trouve juste au dessus.

L’ensemble est cohérent. Le Lumia 1520 n’est peut-être pas le plus beau terminal du marché, c’est vrai, mais il n’en reste pas moins des plus séduisants.

Nokia Lumia 1520 : photo 5

Le dos du Nokia Lumia 1520.

Nokia Lumia 1520 : photo 4

Le module photo du Nokia Lumia 1520 ressort de quelques millimètres de la coque.

Premières impressions

Si vous avez lu ma prise en main du Nokia Lumia 1020, alors vous savez certainement que j’ai toujours été très sensible aux charmes des terminaux de la gamme. Le 1520 ne fait pas exception à la règle. Je pense que nous allons passer de bons moments, ensemble, ces prochains jours.

D’autant que ce dernier m’a été livré avec la dernière mise à jour de Nokia : la Lumia Black. Cette dernière apporte un certain nombre de nouveautés bienvenues, des nouveautés qui seront abordées dans mon test complet. Nous verrons ainsi comment fonctionnent les dossiers d’applications, et nous nous intéresserons également aux nouvelles applications proposées par la firme et notamment à Refocus. Bref, comme dirait l’autre, nous n’allons pas avoir le temps de nous ennuyer.

Je termine avec la vidéo de déballage habituelle.