Preview : Samsung Galaxy Note 3

Le Samsung Galaxy Note 3 fait partie de ces terminaux qui ont marqué la rentrée scolaire, au même titre que le Xperia Z1 de Sony ou même que les iPhone 5s et iPhone 5c. Depuis, bien sûr, Samsung a accumulé les déconvenues et on pensera notamment à ces questions de zonage ou même à ces optimisations ciblant les principales solutions de benchmarking du marché. Oui, c’est sûr, le lancement du Note 3 a été assez chaotique, mais certains d’entre vous se demandent peut-être ce que vaut vraiment la nouvelle phablette du constructeur sud-coréen. Si c’est votre cas, alors c’est votre jour de chance puisque cela fait maintenant quelques jours que cette dernière m’accompagne au quotidien. Le moment est donc venu de vous livrer mes premières impressions à son sujet.

Si vous êtes un lecteur régulier de la Fredzone, alors vous devez certainement savoir que mes tests sont généralement découpés en deux articles : une preview, ou prise en main, d’un côté, et un test complet de l’autre. Un rapide coup d’oeil sur le titre de ce billet vous permettra de constater qu’il est ici question de la preview, il faudra donc attendre encore une petite semaine avant de découvrir le test complet du Note 3.

Samsung Galaxy Note 3 : image 1

La boite du Samsung Galaxy Note 3. On appréciera l’imitation bois. Ou pas.

Caractéristiques Techniques

Autant commencer par le début, et donc par la fiche technique du terminal. Elle est connue depuis un moment, bien sûr, mais une petite piqure de rappel ne peut pas faire de mal. Attention cependant car Samsung n’a pas fait dans la simplicité et le constructeur a ainsi décliné son Galaxy Note 3 en plusieurs versions variant suivant les marchés. Cette fiche technique correspond bien évidemment au modèle européen, et donc à celui que vous pouvez trouver chez les principaux opérateurs officiant sur le vieux continent :

  • Ecran Super AMOLED Full HD de 5.7 pouces.
  • Définition de type 1080p, 1920×1080, avec 16 millions de couleur.
  • Processeur Qualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2.3 Ghz.
  • GPU Adreno 330.
  • 3 Go de mémoire vive.
  • 32 Go d’espace de stockage, port pour cartes micro SD (jusqu’à 64 Go).
  • Capteur CMOS de 13 mégapixels.
  • Caméra frontale de 2 mégapixels.
  • Accéléromètre, Gyroscope, Capteur de proximité, Capteur de luminosité ambiante, Baromètre.
  • WiFi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.0, NFC.
  • Compatibilité avec les réseaux 4G / LTE.
  • Batterie de 3200 mAh.
  • Dimensions : 151.2 x 79.2 x 8.3 mm.
  • Poids : 168 grammes.

Pas grand chose à dire de ce côté là, si ce n’est que le Samsung Galaxy Note 3 fait dans le haut de gamme. On retrouve la même puce que dans le Sony Xperia Z1 ou dans le LG G2 mais Samsung a poussé le vice jusqu’à intégrer pas moins de 3 Go de mémoire vive et 32 Go d’espace de stockage en natif. C’est plutôt confortable, bien sûr, et il en va de même pour la batterie de 3200 mAh qui m’a fortement impressionné.

Car en effet, l’autonomie est l’un des points forts du Note 3. Pour une utilisation normale (web, réseaux sociaux), le bougre peut facilement atteindre les deux jours sans recharge ! On dira ce qu’on veut mais c’est quand même très confortable.

Samsung Galaxy Note 3 : image 2

Toujours la même boite, mais vue de côté.

Design & Ergonomie

Il faut bien l’avouer, le design n’est pas le point fort des terminaux produits par Samsung. Tout le monde ne sera pas forcément de mon avis, bien sûr, mais il faut avouer que le Galaxy Note 3 fait pâle figure à côté d’un Xperia Z1. Plutôt logique puisque ce dernier utilise des matériaux plus nobles que la phablette de Samsung. Ceci étant, le plastique a aussi des avantages, notamment en terme de résistance et de poids. Je pense d’ailleurs que c’est ce qui m’a le plus surpris en prenant le Note 3 en main pour la première fois : malgré un gabarit assez imposant, ce dernier est extrêmement léger.

Notez également que Samsung a opté pour une drôle de texture pour dessiner l’arrière de la coque de son terminal, une texture qui imite le cuir. Le constructeur a poussé le délire assez loin en intégrant de fausses coutures à la pièce. Le résultat n’est d’ailleurs pas disgracieux, et on s’y habitue assez vite. Après, c’est vrai aussi que tous les goûts sont dans la nature, hein, et il est parfaitement possible que certains d’entre vous ne soient absolument pas de mon avis.

Passons maintenant à l’ergonomie générale du terminal.

L’écran occupe quasiment toute la face avant du Note 3. Samsung a opté pour de fines bordures afin de réduire l’encombrement de sa phablette. Si cette dernière est évidemment plus imposante qu’un Z1, elle n’en reste pas moins assez compacte. Les capteurs occupent leur place habituelle, à droite du haut-parleur. De l’autre côté, et sur la gauche, nous trouverons la LED de notifications dont la couleur variera en fonction de l’alerte en attente. En bas de l’écran, nous avons droit au bouton « home » habituel, encadré par deux boutons sensitifs. Personnellement, j’aurais préféré des boutons tactiles, mais passons.

Sur la tranche droite, on retrouve le bouton de mise sous tension qui est un peu trop haut à mon goût. Même chose pour les contrôles du volume qui se trouvent de l’autre côté du terminal. Pas de déclencheur par contre. Sinon, et bien la prise jack se trouve sur la tranche supérieure et on a également droit à un connecteur propriétaire micro USB 3.0 et à un haut-parleur sur la tranche inférieure.

Comme tous les terminaux de la gamme, le Galaxy Note 3 intègre également un stylet qui vient se loger directement dans la coque, à l’arrière du terminal. Il suffit d’ailleurs de le retirer de son logement pour activer un menu qui lui est entièrement dédié. Je reviendrai sur toutes les fonctions liées au stylet dans mon test.

Samsung Galaxy Note 3 : image 3

Le Samsung Galaxy Note 3 vu de face.

Premières impressions

Autant le dire franchement, les terminaux Samsung ne m’ont jamais laissé un souvenir impérissable, et j’avais également pas mal de préjugés sur le Galaxy Note 3. Des préjugés portant autant sur les lignes du terminal que sur sa surcouche. Ceci étant, après avoir fait le ménage dans ces gros widgets disgracieux, on trouve rapidement ses marques. Mieux, on s’habitue même très vite à l’écran du Note 3 qui s’avère finalement très confortable au quotidien, que ce soit pour les jeux ou même pour la navigation sur internet.

Alors bien sûr, pour le moment, je n’ai pas assez de recul pour juger des performances globales du terminal, mais ce dernier m’a tout de même laissé une bonne impression. Je n’ai pas encore eu le coup de coeur, mais ça viendra peut-être avec le temps.

Si vous avez des questions, en tout cas, les commentaires sont là pour ça. Quant au test final, et bien il sera publié la semaine prochaine.