Prise en main d’Android 12 Bêta 1 : Ok, Google, tu m’as séduit

Google a tenu en début de semaine une conférence de presse particulièrement chargée en informations et en annonces. Conférence durant laquelle la firme a notamment levé le voile sur Android 12, la toute nouvelle version de sa plateforme mobile.

Loin de s’en tenir à cette seule présentation, la firme a également déployé dans la soirée Android 12 Bêta 1 afin de permettre aux développeurs et aux curieux de tester la plateforme.

Android 12 propose une toute nouvelle interface
Android 12 propose une toute nouvelle interface

Je n’ai bien entendu pas pu résister à la tentation de l’installer sur mon Pixel 5 et après 48 heures passées en sa compagnie, le moment est venu de vous livrer mes premières impressions à son sujet.

Note : Avant de commencer, il est important de noter que cet article porte sur la première bêta d’Android 12. Il s’agit donc d’un premier jet et la plateforme sera sans doute amenée à évoluer dans les versions suivantes.

Une interface remaniée

Au premier démarrage, Android 12 donne l’impression de ne pas avoir changé. La structure même de la plateforme reste la même. Des écrans d’accueil, un centre de notifications, un drawer, des icônes, un champ de recherche, les fondamentaux ne changent pas.

Il suffit néanmoins de commencer à se promener à travers les différentes options et écrans de la plateforme pour comprendre que cette version n’est pas une mise à jour tout à fait comme les autres. Elle vient en effet marquer une rupture dans l’histoire de la plateforme, au travers de la mise en place d’une toute nouvelle identité visuelle : Material You.

Google a donc opté pour des visuels encore plus épurés. Cela ne saute pas forcément aux yeux au premier abord, mais il suffit de se rendre dans le centre de notifications pour entrevoir les changements apportés à la plateforme.

Au début, rien ne change
Au début, rien ne change

Le centre de contrôle est toujours présent, mais il ne ressemble plus à ce que nous connaissions. Les boutons sont bien plus imposants, avec des aplats de couleurs et une animation au niveau du texte. 

Même chose pour le curseur permettant de régler la luminosité, qui ne ressemble plus vraiment à ce que nous avions sur Android 11, ou encore pour la barre de volume, toute en rondeurs et en couleurs.

De manière plus générale, les contrôles sont plus imposants, plus voyants et ils contribuent bien entendu à renforcer l’accessibilité de la plateforme. 

Ce changement visuel, on le retrouve aussi au niveau des notifications.

Elles sont toujours regroupées et il est toujours possible de faire défiler le contenu d’une bulle, mais Google a légèrement modifié l’espacement des éléments afin de les rendre plus lisibles.

Cela vaut d’ailleurs aussi pour les cartes présentes dans le multitâche. Google a beau avoir procédé avec minutie, les améliorations apportées contribuent au confort de lecture des informations affichées et rendent du même coup la navigation au sein des applications ouvertes plus conviviale.

Il suffit de se rendre dans les notifications pour découvrir les premiers changements d'interface
Il suffit de se rendre dans les notifications pour découvrir les premiers changements d’interface

Un gros travail a également été apporté à l’écran de verrouillage. Si on retrouve toujours les mêmes éléments, ces derniers ont été totalement réagencés. L’horloge, par exemple, changera de taille à la volée en fonction de la présence ou de l’absence de notifications. Si aucune alerte ne vient réclamer votre attention, elle viendra ainsi occuper tout l’écran.

Les réglages ont aussi subi un lifting salvateur. Ils sont plus lisibles et chaque catégorie possède sa propre couleur afin d’être identifiée plus facilement.

Google n’a d’ailleurs pas uniquement porté son attention aux visuels. Les animations sont également plus travaillées et elles participent pour beaucoup à l’impression de fluidité qui se dégage de la plateforme.

Le centre de contrôle est très coloré
Le centre de contrôle est très coloré

Votre smartphone, votre Android 12

Mais cette nouvelle interface a une autre particularité intéressante : elle est totalement personnalisable.

Durant sa conférence, Google a en effet expliqué qu’un smartphone était avant tout un objet personnel et que le logiciel embarqué à leur bord se devait de respecter cette individualité.

Si vous vous rendez dans les réglages, vous trouverez donc un menu baptisé « Styles et fonds d’écran ». Une fois ouvert, vous serez redirigé vers un écran composé de trois onglets, un écran qui vous permettra de définir votre fond d’écran, votre style et la taille de la grille des applications.

Les outils les plus intéressants sont regroupés dans l’onglet style. C’est en effet ici que vous pourrez modifier l’apparence de la plateforme en optant pour des kits prédéfinis : sable, anthracite, myrtille, gazon ou charbon.

Une simple pression sur le kit de votre choix suffira à l’activer.

Le multitâche a aussi eu droit à un léger lifting
Le multitâche a aussi eu droit à un léger lifting

Les changements ne s’arrêteront pas au look de vos icônes ou même aux couleurs prédominantes de la plateforme. Ces styles auront aussi un impact sur les polices d’écriture, les icônes des réglages et beaucoup d’autres éléments.

Le plus intéressant reste cependant à venir. Les utilisateurs pourront également créer leur propre style en tapant sur le « + » situé au début de la liste. Il leur sera alors demandé de choisir une police, un set d’icônes, une couleur prédominante et des formes d’icônes. 

Ici, le choix ne se limitera d’ailleurs pas aux sempiternels cercles et rectangles ou carrés et vous pourrez aussi choisir des formes ovales ou hexagonales.

Une fois votre choix fait, il ne vous restera plus qu’à donner un nom à votre style et à l’enregistrer. Il restera alors accessible depuis l’écran des réglages et vous pourrez basculer dessus quand bon vous semble.

Si vous n’avez pas confiance en vos goûts, pas de problème, Android 12 intègrera une fonction qui permet d’extraire les couleurs d’un fond d’écran pour ensuite les appliquer à l’interface.

D’après la documentation, cette fonction sera ouverte aux développeurs tiers, qui pourront accéder à plusieurs niveaux de couleurs divisés en plusieurs intensités.

L'horloge de l'écran de verrouillage s'adapte automatiquement aux infos affichées
L’horloge de l’écran de verrouillage s’adapte automatiquement aux infos affichées

Cap sur la confidentialité !

Android 12 n’apporte pas uniquement du neuf au niveau de l’interface. La plateforme propose aussi pas mal de fonctions intéressantes… mais qui ne se voient pas forcément.

Ces fonctions ont en effet pour la plupart trait à la confidentialité des données, un sujet très sensible et sur lequel Google ne pouvait pas faire l’impasse.

Première nouveauté, un tableau de bord entièrement consacré à la confidentialité sera intégré à Android 12. Il permettra aux utilisateurs de retrouver à un seul et même endroit tous les accès et toutes les permissions des applications.

Tout est personnalisable dans Android 12
Tout est personnalisable dans Android 12

La seconde nouveauté ne se voit pas. Il s’agit du Private Compute Core, une partition sécurisée sur laquelle seront stockées toutes les données sensibles en lien avec les mots de passe ou la biométrie.

Ici, Google n’a pas opté pour une puce physique et ce n’est pas forcément un choix idiot. Cela veut en effet dire que cette fonction pourra aussi être déployée sur des smartphones plus anciens. Une rétro-compatibilité bienvenue puisqu’il ne sera donc pas nécessaire de changer de smartphone pour en profiter.

On peut même modifier la forme des icônes
On peut même modifier la forme des icônes

Premières Impressions

48 heures, cela fait un peu court pour se faire une idée d’une plateforme, mais cet article serait incomplet si je ne vous partageais pas mes premières impressions au sujet d’Android 12.

Fondamentalement, je trouve l’approche de Google intéressante. Intégrer la notion d’individualité à une plateforme aussi répandue n’est pas chose facile et le pari était donc risqué. Malgré tout, le résultat est là. Android 12 propose suffisamment d’options de personnalisation pour pouvoir plaire au plus grand nombre.

Alors bien sûr, les puristes me diront qu’il existe déjà pléthore de lanceurs qui permettent un haut niveau de personnalisation. Ils ont parfaitement raison. Néanmoins, ici, ce sera directement géré en natif, sans nécessiter l’installation d’une application supplémentaire.

Tous les utilisateurs pourront donc en profiter, même ceux qui ne sont pas à l’aise avec leur smartphone.

Il y a également un autre point à souligner. Cette flexibilité voulue par Google ne s’arrête pas à l’aspect de la plateforme. Android 12 sera également capable d’adapter son interface au format de l’appareil utilisé.

Ce qui devrait grandement faciliter la vie des constructeurs officiants sur le marché sur smartphone pliant.

Si vous souhaitez installer Android 12 sur votre téléphone, sachez que nous avons rédigé un guide complet disponible à cette adresse. Et bonne nouvelle, cette bêta n’est pas uniquement réservée aux appareils de la gamme Pixel.

Mots-clés Android 12google