Prise en main du Black Shark 4

Black Shark a dévoilé le mois dernier deux nouveaux appareils positionnés sur le haut de gamme, des appareils entièrement tournés vers les gamers : le Black Shark 4 et le Black Shark 4 Pro.

Le premier m’accompagne depuis un peu plus d’une semaine maintenant. Il aura prochainement droit à un test complet, mais, en attendant, nous allons déjà le découvrir ensemble au travers de cette première prise en main.

Le Black Shark 4 et son bel écran borderless
Le Black Shark 4 et son bel écran borderless

Le Black Shark 4 est disponible dès à présent chez Aliexpress, avec une livraison depuis la Chine, la Pologne, l’Espagne ou la France. Le prix de départ est fixé à 355 €, mais il s’agit d’une offre limitée.

Design & Ergonomie

Ce n’est pas vraiment une révélation, mais les smartphones orientés gaming sont souvent un peu connotés et peu discrets.

Black Shark, de son côté, s’est montré un peu plus mesuré. S’il n’atteint pas la sobriété d’un Mi 11, le Black Shark 4 attire finalement assez peu les regards, même dans la rue.

De face, on retrouve donc un écran immense, un écran entouré par de fines bordures et comportant un poinçon centré en haut, au milieu de la dalle. Ce n’est pas forcément l’endroit que je préfère, mais il reste finalement assez discret grâce à des dimensions réduites.

Le dos dépendra principalement du modèle choisi. Sur la version noire, un motif a été directement gravé dans la plaque, un motif prenant la forme d’un “X” et étant accompagné des mentions habituelles à la marque. L’ensemble est plutôt réussi et, une fois encore, reste discret.

Le module photo est placé tout en haut, centré, et il comporte trois éléments sur lesquels je reviendrai plus en détail dans mon test.

L’ergonomie est clairement le point fort du Black Shark 4. L’appareil ne se limite pas aux boutons habituels et il est ainsi capable de déployer deux gâchettes à la demande. Il suffira d’actionner les deux sliders placés à leurs côtés pour les faire apparaître… ou disparaître.

Attention en revanche, car vos jeux ne seront pas capables de les reconnaître automatiquement. Il faudra du coup les mapper manuellement en passant par l’utilitaire de Black Shark. Encore une fois, nous reviendrons sur ce point dans le test.

Autre surprise, la connectique ne se limite pas au connecteur USB-C placé sur la tranche inférieure. Black Shark a également intégré une prise casque et vous pourrez donc brancher vos écouteurs ou votre casque filaire sur le téléphone.

Le constructeur s’est également focalisé sur l’expérience sonore. Les deux haut-parleurs sont donc placés sur les tranches supérieures et inférieures et ils se sont montrés très convaincants. Le son est bien équilibré, avec de belles basses qui ne viennent pas écraser les aigus et les médiums.

Le poinçon du Black Shark 4 est centré
Le poinçon du Black Shark 4 est centré

Les performances

Je manque encore de recul, mais j’ai tout de même eu l’occasion de tester le Black Shark 4 sur plusieurs titres comme Genshin Impact ou encore Call of Duty Mobile. Je n’ai noté aucune latence et cela n’a rien de surprenant vu la fiche technique du téléphone.

L’écran, pour commencer, est de type AMOLED et il atteint une diagonale de 6,67 pouces avec une définition en Full HD+ et un taux de rafraichissement pouvant atteindre les 144 Hz.

Mieux encore, Black Shark vous laisse le choix et vous pourrez ainsi passer sur du 60 Hz, 90 Hz ou 120 Hz en fonction du titre lancé.

Gros boulots également sur l’échantillonnage, avec une fréquence atteignant les 720 Hz. Le moindre geste, la moindre glissade, sera donc immédiatement pris en compte, ce qui confère un bel avantage sur les jeux les plus rapides.

Le SoC n’est pas en reste. Sur le Black Shark 4, on va ainsi trouver un Snapdragon 870. Il faudra en effet se tourner vers le modèle “pro” pour bénéficier du Snapdragon 888. Reste que la puce s’est montrée très véloce sur les deux titres évoqués un peu plus haut. A noter que mon modèle est équipé de 8 Go de mémoire vive et de 128 Go de stockage.

La chauffe, elle, dépendra du mode choisi. Black Shark permet en effet de prendre la main sur ce paramètre et si vous optez pour le mode le plus puissant, alors le téléphone aura tendance à chauffer. Il sera de ce fait préférable de lui adjoindre le FunCooler 2, un accessoire vendu séparément et se présentant sous la forme d’un petit ventilateur pouvant s’accrocher à l’arrière du téléphone.

Et puis, il y a la charge. La batterie de 4 500 mAh embarquée à bord du Black Shark prend en charge le 120 W et, soyons clairs, ça déboîte quelque chose de bien. Le téléphone se charge complètement en une vingtaine de minutes et il faut reconnaître que c’est très impressionnant.

Les bordures entourant la dalle du Black Shark 4 sont assez fines.
Les bordures entourant la dalle du Black Shark 4 sont assez fines.

Premières Impressions

Je vais être honnête, quand Aliexpress m’a proposé de tester le Black Shark 4, j’ai été assez dubitatif. Après tout, sur le papier, les smartphones orientés gaming ne proposent pas grand-chose de plus que les flagships.

Après cette première semaine passée en sa compagnie, je commence à réaliser mon erreur. Contrairement à un flagship, le Black Shark 4 se focalise principalement sur le jeu et c’est ce qui lui permet de bénéficier d’un très bon rapport qualité/prix. Et si l’on ajoute à cela son système de gâchette et l’excellence de sa fiche technique, on obtient un smartphone qui a de solides arguments à faire valoir.

Mais bien sûr, on en reparlera davantage dans son test.