Prise en main du BQ Aquaris E5 4G

BQ s’intéresse de près au marché français. Il vient même de lancer une tablette et un téléphone sur le territoire. Ce dernier m’accompagne d’ailleurs depuis plusieurs jours et vous allez pouvoir découvrir dans cet article mes premières impressions au sujet de l’Aquaris E5 4G. Avec une jolie vidéo en prime, histoire que vous puissiez l’examiner sous tous les angles.

Avant d’aller plus loin, sachez que BQ a décidé d’offrir un exemplaire de son téléphone à un lecteur de la Fredzone, et donc à l’un d’entre vous. Si vous voulez tenter votre chance, ce n’est pas compliqué puisqu’il vous suffit de laisser un commentaire à la suite de cet article.

BQ Aquaris E5 4G : photo 1

La boite de l’Aquaris E5 4G.

Je tiens aussi à préciser que cette opération n’influencera ni cette prise en main, ni le test qui sera publié la semaine prochaine. Je pointerai du doigt les forces et les faiblesses du terminal, comme je le fais systématiquement avec tous les produits qui me passent entre les mains.

Caractéristiques Techniques

Depuis le temps, vous devez commencer à connaître la chanson, non ? Comme à l’accoutumée, je vais commencer par un bref rappel des caractéristiques techniques de la bête, histoire que tout le monde les ait bien en tête.

Le BQ Aquaris E5 4G se positionne sur le milieu de gamme avec un écran IPS OGS de 5 pouces capable d’afficher une définition de type HD, pour une résolution en 720×1280. Il est assez lumineux (450 nits) et son angle de vision couvre 178°. Ce sont en tout cas les informations données par le constructeur.

Sous le capot, on va trouver un processeur Qualcomm 410 constitué de quatre coeurs cadencés à 1,2 GHz, avec un GPU Adreno 306 et 1 Go de mémoire vive. Notez que la puce embarquée fait la part belle au 64-bit et elle sera donc parfaitement en mesure de tirer partie de la prochaine version d’Android.

L’espace de stockage atteint les 16 Go, et il sera possible de le compléter par le biais du port micro SD embarqué. Côté photo, on va trouver un capteur principal de 13 millions de pixels et une caméra frontale de 5 millions de pixels.

Le WiFi 802.11 b/g/n répond présent, de même pour le Bluetooth 4.0 et la 4G / LTE. S’ajoute à cela une batterie de 2850 mAh.

L’E5 4G est assez compact (143,15 x 72,15 x 8,7 mm) et il tourne sur une version stock de KitKat 4.4. Puisqu’on en parle, sachez qu’il aura droit à une mise à jour vers Lollipop au début de l’année prochaine.

Sinon, eh bien sachez qu’il est actuellement proposé autour de 229€.

BQ Aquaris E5 4G : photo 2

L’Aquaris E5 4G vu de face.

BQ Aquaris E5 4G : photo 3

L’Aquaris E5 4G vu de face. En vue rapprochée.

Design & Ergonomie

Ne vous attendez pas à du métal, à du verre, à du bois ou même à du bambou, l’Aquaris E5 4G va droit à l’essentiel et sa coque fait la part belle au plastique.

Oui, mais elle le fait bien et ses lignes rappellent finalement beaucoup celles des premiers Nokia. Fait amusant, BQ a fait le choix de recouvrir une partie des bordures de son terminal avec une pièce en plastique, mais cette dernière ne remonte pas jusqu’à la face avant de l’appareil. Ce n’est pas dérangeant lorsque le terminal est tenu en main, fort heureusement.

A l’avant du terminal et de chaque côté de l’écran, on va retrouver la caméra frontale, le haut-parleur et trois boutons sensitifs placés sous l’écran. J’avoue que je ne comprends pas du tout ce choix. Android gère très bien les boutons tactiles et j’aurais préféré que le constructeur opte pour cette solution.

L’arrière de la coque est très doux au toucher. BQ a opté pour un revêtement en plastique mat et uni.

L’ergonomie est assez traditionnelle. Trois boutons physiques sont placés sur la tranche droite de l’appareil. Ils donnent accès à la mise sous tension du terminal, et ils nous permettront aussi de régler son volume sonore. Il n’y a pas de déclencheur en revanche et c’est dommage parce que c’est quand même bien pratique quand on fait beaucoup de photos.

De l’autre côté, sur la tranche gauche, on va tomber nez à nez avec deux trappes dissimulant les ports micro SIM. BQ a opté pour un système d’ouverture proche de ce que propose Apple sur les iPhone. Il faudra donc glisser une tête d’épingle dans le trou de la trappe pour la faire ressortir. Le constructeur a eu la très bonne idée de mettre un accessoire dédié dans la boite et il vaudra mieux le garder précieusement de côté puisqu’il faudra aussi l’utiliser pour… ouvrir la trappe donnant accès à la carte micro SD.

Une trappe placée sur la bordure supérieure du terminal, non loin de la prise casque.

Le port micro USB, pour sa part, est placé sur la tranche inférieure.

BQ Aquaris E5 4G : photo 4

L’Aquaris E5 4G vu de dos.

BQ Aquaris E5 4G : photo 5

Les deux trappes du téléphone.

Première Impressions

L’Aquaris E5 4G est un bel objet, c’est un fait, et il est aussi très agréable à prendre en main. Est-il dénué de défauts pour autant ? Non, bien sûr ! En dehors des boutons sensitifs, la seule chose qui me pose problème, c’est sa trappe pour les cartes micro SD. Si vous avez l’habitude de changer régulièrement de carte, il faudra penser à prendre un trombone ou le petit accessoire avec vous. Ce n’est pas forcément super pratique.

En outre, j’ai l’impression que l’écran est aussi très sensible aux traces de doigts. Du coup, il sera peut-être judicieux d’acheter un film de protection en plastique pour limiter l’effet. Ce qui vous évitera d’avoir à passer un coup de chiffon toutes les heures.

Et on termine avec la vidéo qui va bien. C’est la première fois que je tourne un test avec mon Nikon D810 alors je vous demanderai d’être indulgent. Merci d’avance ! Ah et si vous avez des questions, les commentaires sont là pour ça.