Prise en main du Galaxy Z Flip 3

Samsung a présenté un peu plus tôt dans la semaine deux nouveaux smartphones pliants. Après le Fold 3, le moment est venu de nous intéresser au Galaxy Z Flip 3, au travers de cette toute première prise en main.

Et de deux ! Samsung a introduit mercredi pas moins de deux nouveaux smartphones pliants. Des smartphones héritant de la même technologie, mais avec deux visions radicalement différentes.

C’est promis, ils ne sont pas tombés

Car s’il y a bien une idée à garder en tête, c’est que ces deux appareils ne s’adressent pas du tout au même public.

Galaxy Z Flip 3, des fondamentaux inchangés

Tout comme pour le Galaxy Z Fold 3, Samsung a choisi de ne pas changer de recette et le Flip 3 hérite donc du format de son prédécesseur. Il se présente ainsi sous la forme d’un téléphone à clapet capable de se replier sur lui-même.

Et ce format est clairement un avantage. Le Galaxy Z Flip 3 est en effet bien plus compact que ses concurrents une fois replié sur lui-même et il sera du même coup plus facile à oublier une fois calé dans le fond de la poche ou du sac.

Une fois refermé, le téléphone mesurera ainsi 86,4 mm de long et 72,2 mm de large pour une épaisseur de 15,9 mm et un poids de 183 grammes. Si vous le dépliez, il atteindra les 72,2 mm de large et les 166 mm de long, avec une épaisseur de 6,9 mm.

Mais surtout, en repliant l’écran sur lui-même, vous vous assurerez que ce dernier reste protégé en toute circonstance. Ce qui peut être très intéressant lorsqu’on a l’habitude de glisser son téléphone dans un sac blindé.

L’extérieur du téléphone est recouvert d’une plaque en verre. Ici, Samsung a opté pour différents coloris. Et autant vous prévenir, car il y en aura vraiment beaucoup. L’appareil se déclinera en effet en crème, en vert, en lavande, en noir, en gris, en blanc et en rose. Notez que ces trois derniers coloris seront exclusifs à la boutique de Samsung.

La charnière et la bordure du téléphone sont bien entendu faites en métal, et plus précisément en aluminium. Samsung a fait en sorte de renforcer la structure du téléphone pour le rendre plus résistant. A ce propos, il faut d’ailleurs noter que le Galaxy Z Flip 3 est lui aussi certifié IPX8 et il sera donc en mesure de résister à l’eau.

Quant au dos, il a droit à une certification Gorilla Glass Victus et il sera donc résistant aux rayures.

De manière plus générale, le Galaxy Z Flip 3 est très agréable en main. Il l’est d’ailleurs d’autant plus qu’il ne sera pas forcément nécessaire de l’ouvrir pour l’utiliser.

Trois des nombreux coloris proposés par Samsung

Un écran extérieur enfin pratique !

Si vous avez eu l’occasion de regarder mon test du Galaxy Flip, alors vous savez que j’avais été très déçu par la diagonale de l’écran extérieure. Elle était bien trop réduite, ce qui limitait du même coup l’intérêt de ce dernier.

Samsung a entièrement revu sa copie pour ce nouveau modèle et c’est une excellente chose. C’est une excellente chose parce que ce nouvel écran externe va radicalement changer la manière dont vous utilisez le téléphone.

Concrètement, donc, cet écran atteint une diagonale de 1,9 pouce, là où celui du précédent modèle ne dépassait pas les 1,1 pouce. On reste bien entendu sur une dalle Super AMOLED, mais la résolution augmente pour atteindre les 260 x 512, avec une densité de pixels de 302 ppp.

La dalle est placée dans une pièce en verre noire qui occupe toute la largeur du téléphone et qui abrite aussi les deux capteurs du téléphone. Une double tape sur l’écran suffira à l’activer.

Par défaut, le Galaxy Z Flip 3 affichera l’heure, la date ou encore la batterie restante, mais il suffira d’effectuer des balayages pour accéder à des widgets.

Totalement configurables, ces derniers vous donneront accès à pas mal de choses comme les contrôles de votre musique, par exemple, ou encore la météo, mais aussi le dictaphone. Des outils auxquels vous pourrez donc accéder sans avoir besoin de défier le terminal.

Et ce sera bien entendu la même chose pour les messages ou les mentions. Elles apparaîtront directement sur cet écran et vous pourrez les consulter sans avoir besoin d’ouvrir le Flip 3. 

Au final c’est d’ailleurs amusant, car en manipulant le Galaxy Z Flip 3 durant ma visite dans les bureaux de Samsung France, il y a une idée qui s’est imposée à moi.

Le format de ce téléphone le rend idéal pour celles et ceux qui veulent entamer une campagne de détox numérique.

Lorsque vous utilisez un téléphone traditionnel et que vous recevez un message, par exemple, vous ne vous en tenez pas toujours à l’outil de messagerie. Nos plateformes sont ainsi faites qu’une application appelle une autre application. Vous lisez donc le message reçu, vous fermez l’outil et puis vous voyez votre Twitter qui traine un peu plus loin. 

Là, vous vous dites que quitte à consulter votre téléphone, autant aller relever vos mentions. Sauf qu’après l’avoir fait sur Twitter, vous allez aussi vouloir le faire sur Instagram. Et ainsi de suite. Au final, donc, vous deviez simplement lire le SMS de votre femme et vous vous retrouvez à discuter avec vos followers. Au lieu de bosser.

Sur le Flip 3, en l’occurrence, le problème ne se posera pas. Vous recevrez un message, il s’affichera sur l’écran externe, vous le lirez et vous reposerez le téléphone. Simple et rapide.

L’écran extérieur est beaucoup plus grand que sur le modèle précédent

Un écran intérieur à ne pas sous-estimer

Mais le Galaxy Z Flip 3 ne se limite pas à ce seul écran. Il en possède un deuxième, à l’intérieur. Un écran pliant qui monte en gamme et qui ouvre finalement le champ des possibles.

Imposant, cet écran mesure en effet 6,7 pouces de diagonale. Samsung a opté une fois de plus pour un écran Dynamic AMOLED au format 22:9 et il pourra donc afficher une résolution en 2640 x 1080 pour une densité de pixels de 415 ppp.

Pas mal, mais ce n’est pas fini car il sera aussi en mesure d’atteindre un taux de rafraichissement de 120 Hz. Tout sera donc plus fluide. Les animations de la plateforme, bien sûr, mais aussi les jeux.

Faute d’une bonne connexion et de temps, je n’ai pas pu tester toutes les applications que je voulais sur le Galaxy Z Fold 3. 

Cela étant, j’ai quand même été très emballé par la qualité de dalle. A première vue, il y a finalement peu de différence avec un Galaxy S21. Les contrastes sont bien marqués, on a une belle luminosité et la colorimétrie est pas mal.

Cela vaut d’ailleurs pour le look, mais aussi pour le ressenti. L’ultra Thin Glass confère une belle résistance à l’écran et les sensations délivrées sont finalement assez proches de celle d’un smartphone classique.

La pliure, de son côté, est toujours visible et on la sent aussi du bout des doigts, mais on finit vite par l’oublier.

Le Galaxy Z Fold 3 déplié

Et pour les usages ?

Côté usage, Samsung s’est beaucoup focalisé sur l’écran externe. Et comme on l’a vu, le changement de diagonale n’est pas un détail anodin. Il change vraiment la manière dont on utilise l’appareil.

Maintenant, derrière, le Galaxy Z Flip 3 a aussi du répondant.

Samsung a en effet doté le téléphone d’un Snapdragon 888, soit de la puce la plus puissante de Qualcomm. Une puce associée à 8 Go de mémoire vive et à 128 ou 256 Go de stockage en UFS 3.1.

Ce gain de puissance va bien entendu se traduire par une flexibilité accrue. Le Flip 3 sera capable de faire tourner tous les jeux et il n’aura aucun mal non plus à lire les vidéos les mieux définies.

Mais surtout, avec ce bel écran 120 Hz, on a l’impression que tout est plus rapide, plus immédiat.

J’ai en revanche un peu plus de réserve sur l’autonomie. Le téléphone se limite à une batterie de 3 300 mAh et il prend en charge la 5G. Avec une utilisation soutenue, ça risque de coincer.

Le volet photographique m’a lui aussi un peu déçu, en ce sens qu’il n’a pas changé. On retrouve toujours deux capteurs de 12 millions de pixels chacun, des capteurs surmonté par un grand angle et un ultra grand angle. Avec une ouverture à f/1.8 pour le premier et f/2.2 pour le second.

La caméra frontale, de son côté, se limite à 10 millions de pixels de définition, mais vous pourrez bien entendu vous prendre en photo avec le module arrière. L’écran externe pourra être utilisé pour vous cadrer.

Puisqu’on en parle, il faut d’ailleurs noter que la caméra frontale du Flip 3 n’est pas placée sous l’écran comme c’est le cas avec le Fold 3. Et ce pour une raison assez simple, il n’y en a qu’une seule et la caméra sous écran développée par Samsung offre des résultats assez mitigés en photo.

Mais surtout, il fallait comprimer les coûts de fabrication… pour conserver le prix de vente le plus attractif possible.

Le Galaxy Z Flip 3 replié
Le Galaxy Z Flip 3 replié

Prix et date de sortie

Ce qui nous amène finalement à une très bonne nouvelle. Le Galaxy Z Flip 3 sera bien plus accessible que son prédécesseur.

Le modèle de base, avec 128 Go de stockage, se négociera en effet à 1099 €, contre 1199 € pour la version avec 256 Go de mémoire interne. Un prix choc, que l’on n’attendait absolument pas.

Et au final, c’est presque ça le plus intéressant. Avec le Flip 3, Samsung s’est engagé dans une démarche de démocratisation du genre. La firme veut en effet rendre les smartphones pliants plus accessibles. Elle veut pouvoir placer un appareil de ce type entre chaque main, et cela laisse bien entendu augurer de bonnes choses pour l’avenir.

Parce que si Samsung opte pour une stratégie agressive, alors ses concurrents ne vont pas avoir le choix et ils vont eux aussi devoir réviser leurs prétentions à la baisse. Ce qui au final sera mieux pour le consommateur final.

Quant à la sortie, elle est prévue pour la fin du mois.