Prise en main du Magic Keyboard, le clavier qui veut réinventer l’iPad Pro

Apple a présenté de nouveaux accessoires pour accompagner la toute dernière version de l’iPad Pro. Et parmi tous ces accessoires, il y en a un qui s’est bien entendu distingué du lot : le Magic Keyboard.

Très intrigué par la proposition de la firme, je n’ai pas pu résister à son appel. Et après quelques heures passées en sa compagnie, le moment est venu de vous livrer mes premières impressions à son sujet.

Avec le Magic Keyboard, l'iPad Pro se rapproche un peu plus d'un laptop.

Avec le Magic Keyboard, l’iPad Pro se rapproche un peu plus d’un laptop.

Mais avant de parler du Magic Keyboard, sans doute est-il préférable de préciser un peu le contexte. L’iPad Pro est pour moi un outil de travail et s’il n’a pas remplacé mon MacBook Pro, il le complète assez bien. Il m’est d’ailleurs arrivé à plusieurs reprises de le prendre avec moi en voyage prenne, que ce soit pour prendre des notes pendant une conférence ou pour préparer/corriger des articles entre deux shows.

Je suis donc amené à faire beaucoup de saisie avec et c’est précisément ce qui m’a fait me tourner vers le Magic Keyboard, la Smart Keyboard Folio ne remplissant pas totalement mes critères.

Packaging et Accessoires

Le Magic Keyboard est livré dans une boîte au look très design.

Apple a opté une fois de plus pour un packaging très épuré et on trouve juste un visuel du produit en façade. Aucune info technique, la marque a préféré comme à son habitude se focaliser sur l’usage.

Après avoir retiré le film plastique protégeant le carton – pas besoin de cutter ou de couteau, c’est toujours appréciable – il suffit de retirer le capot supérieur de la boîte pour tomber sur le Magic Keyboard, enveloppé dans son propre film protecteur.

Une autre boîte a été placée entre les deux parties de la housse. Elle renferme la documentation habituelle et le guide de mise en route rapide. Et là, bien sûr, il est inutile d’être un génie pour s’en sortir. Comme avec ses autres housses, Apple a en effet opté pour un système de fixation magnétique et il suffira d’approcher la tablette de la partie supérieure de la housse pour l’accrocher.

L'iPad Pro rangé. La housse n'est pas très épaisse.

L’iPad Pro rangé. La housse n’est pas très épaisse.

Le confort de saisie est indéniable.

Le confort de saisie est indéniable.

Design & Ergonomie

Le Magic Keyboard surprend tout d’abord par son poids. L’accessoire est en effet plus lourd que les autres housses commercialisées par Apple et il pèse un peu moins de 500 grammes.

Une fois l’iPad Pro en place, on atteint donc le kilo. Ce qui a valu pas mal de critiques à l’accessoire.

Des critiques pas forcément fondées. Le Magic Keyboard a un form factor un peu particulier. Contrairement à une housse conventionnelle, il va en effet suspendre l’iPad Pro en l’air.

Mieux encore, grâce à sa charnière, il sera possible de modifier rapidement l’inclinaison de l’écran.

Et là forcément, c’est de la physique. Une housse trop légère n’aurait pas offert suffisamment d’assises pour maintenir la tablette en l’air de manière sécurisée.

L’accessoire est en tout cas de bonne facture et il inspire confiance. Apple a fait du bon travail et les finitions sont tout bonnement irréprochables.

Cela vaut bien entendu pour le clavier, avec une différence notable ici. Contrairement au Smart Keyboard Folio, les touches ne sont pas placées sous le revêtement en plastique. En réalité, la configuration est identique à celle d’un laptop. La frappe est d’ailleurs assez proche des claviers ciseaux, avec une course rapide et peu profonde.

Le pavé tactile n’est pas très grand, du moins pas autant que celui d’un MacBook. Autre bémol, il n’est pas à retour haptique et il s’appuie donc sur un mécanisme cliquable.

Reste qu’il semble plutôt confortable et qu’il a le mérite de supporter les gestures. La navigation au sein d’iPadOS sera donc plus fluide.

La charnière est indéniablement un atout. Enfin plutôt les charnières puisque l’accessoire en intègre deux : la première à la jointure des deux parties de la housse, et l’autre dans la première partie de la housse supérieure.

Le Magic Keyboard ne se contente effectivement pas de maintenir l’iPad Pro en suspension. L’accessoire nous permettra également de modifier l’inclinaison de la tablette en fonction de notre taille et de notre position.

A ma connaissance, le Magic Keyboard est le seul clavier pour tablette à proposer une double charnière de ce type, et ce n’est pas anodin.

Ce n’est pas anodin, car grâce à ce système, c’est l’iPad Pro qui viendra s’adapter à votre posture, et pas le contraire. C’est évidemment une bonne chose pour nos cervicales.

Il y a un autre détail intéressant. La première charnière embarque un connecteur sur le côté gauche, au format Lightning.

Ce connecteur servira principalement à recharger l’iPad Pro… ce qui veut dire aussi que le connecteur de la tablette restera libre. Et vous pourrez donc brancher un périphérique dessus… comme un disque dur externe par exemple.

Et en termes d’usage, ça ouvre bien entendu des perspectives. En réalité, ce système de double connecteur rapproche aussi un peu plus l’iPad Pro d’un véritable ordinateur.

Côté utilisation, il faut avouer que ce premier contact est positif. Le clavier offre une frappe confortable. Bien plus que sur l’ancienne Folio d’Apple. Là, on se rapproche vraiment beaucoup du confort procuré par un laptop traditionnel et nul doute que les personnes faisant beaucoup de saisie avec leur tablette seront sensibles à cet argument.

La pavé apporte un réel plus en matière de productivité. Il évite de devoir tapoter sur l’écran pour accéder à des options pendant la saisie. On garde du coup les mains sur le clavier.

Quant au système de double charnière, il m’a totalement conquis. J’ai moins la sensation d’être voûté sur ma tablette avec le Magic Keyboard et ça tire beaucoup moins du côté des cervicales.

Le Magic Keyboard embarque son propre port de charge.

Le Magic Keyboard embarque son propre port de charge.

Le Magic Keyboard repose en réalité sur un système de double charnière.

Le Magic Keyboard repose en réalité sur un système de double charnière.

Premières Impressions

En réalité, le seul problème notable a trait au form factor du clavier. Le Magic Keyboard de s’ouvre que dans une seule direction. Il ne sera donc pas possible de le rabattre derrière l’iPad Pro.

Par effet de bord, si vous voulez passer de la saisie à la prise de notes manuscrites, il faudra enlever la tablette du clavier. Ce qui peut s’avérer assez contraignant à force.

Maintenant, c’est aussi une manière différente d’aborder les choses.

Pour moi, l’iPad Pro a toujours été un appareil modulaire et c’est ce qui m’a poussé à acquérir deux housses différentes pour l’accompagner. Une Smart Folio pour la vie de tous les jours, quand j’utilise la tablette comme un carnet de prise en notes ou comme un deuxième écran pour mon MacBook Pro. Et une Smart Keyboard Folio pour la saisie.

Maintenant, je ne peux pas finir cette prise en main sans parler du prix. Apple a eu la main assez lourde et le Magic Keyboard, en version 11 pouces, est ainsi proposé à 339 €.

Et on ne va pas se mentir, c’est cher. C’est même très cher. Maintenant, cette housse va un peu plus loin que ce que proposent les accessoires de ce type. On a un vrai clavier, avec de vraies touches et un vrai pavé tactile. Le tout avec un système de double charnière qui permet de soulever la tablette et de modifier son inclinaison. Sans compter bien entendu le R&D derrière.

La pilule aurait peut-être été plus facile à avaler si le Magic Keyboard avait été proposé sous la barre des 250 €, mais une chose est sûre en tout cas : si vous avez un iPad Pro et si vous faites beaucoup de saisie avec, l’investissement peut valoir le coup.

Mots-clés appleipad pro