Prise en main de l’iPad Pro (2021) 12,9 pouces Mini LED

L’iPad Pro (2021) est disponible depuis une grosse semaine maintenant et cela fait donc un peu plus de sept jours que j’utilise au quotidien le modèle de 12,9 pouces. Le moment semble donc bien choisi pour partager avec vous mes premières impressions à son sujet.

Cet article est une prise en main. Il ne va donc pas dans le détail et il a principalement pour but de me permettre de partager avec vous mes premières pensées au sujet du nouvel iPad. Un test plus complet sera publié dans quelques semaines. Vous pouvez vous abonner à ma chaîne pour découvrir les prochains contenus prévus autour de l’iPad Pro (2021).

L'iPad Pro (2021) monté sur son Magic Keyboard blanc
L’iPad Pro (2021) monté sur son Magic Keyboard blanc

Ils sont deux. Cette année encore, Apple a choisi de scinder les iPad Pro en deux modèles. D’un côté, vous avez une version 11 pouces et de l’autre un modèle de 12,9 pouces.

Ces deux tablettes sont très proches l’une de l’autre. Elles sont toutes les deux animées par une puce M1 et elles embarquent la même quantité de mémoire vive, la même quantité de stockage et le même module photo.

La seule chose qui change, finalement, c’est l’écran. L’iPad Pro (2021) de 12,9 pouces va en effet plus loin en embarquant un écran Mini LED. 

Et cet écran, il change absolument tout.

Le stylet vient toujours s'accrocher au même endroit
Le stylet vient toujours s’accrocher au même endroit

Design & Ergonomie

Il faut le reconnaître, lorsqu’on vient d’un iPad Pro de 11 pouces, le modèle de 12,9 pouces semble proprement gigantesque. Il le dépasse en effet d’une bonne tête et il en va de même pour son poids, qui atteint les 682 grammes pour la version WiFi contre 466 grammes pour le modèle 11 pouces.

Ces 216 grammes de différence ont bien entendu un impact sur la préhension de la tablette, mais pas autant que je le craignais.

En réalité, en dépit de ses généreuses dimensions et de son poids un peu plus important, l’iPad Pro de 12,9 pouces reste agréable à manipuler. La finesse de son châssis et les bordures contenues entourant son écran lui donnent en effet un aspect très aérien.

Mais c’est finalement lorsqu’on le pose sur un Magic Keyboard que l’iPad Pro de 12,9 pouces révèle tout son sens.

Sur le papier, moins de deux pouces séparent les iPad Pro. Cela n’a l’air de rien, mais ces deux pouces font toute la différence.

La surface d’affichage de l’iPad Pro de 12,9 pouces se rapproche en effet de celui du plus petit des MacBook. Cela se traduit par un confort accru, notamment en multitâche. Travailler avec deux applications côte à côte n’a jamais été aussi confortable. On passe rapidement de l’un à l’autre, tout en gardant un oeil sur ses messages ou même sur ses mentions Twitter.

L'écran est sublime, cette photo ne lui rend pas hommage
L’écran est sublime, cette photo ne lui rend pas hommage

On reviendra bien entendu sur les usages permis par l’iPad Pro 12,9 pouces plus tard.

Fondamentalement, pour le reste, rien ne change. Les finitions sont toujours exemplaires et la tablette est donc dotée d’un magnifique boîtier en métal brossé, un boîtier de couleur gris foncé pour mon modèle.

Face ID répond toujours présent, et il est toujours aussi efficace. En revanche, j’aurais aimé pouvoir déverrouiller la tablette avec mon Apple Watch, comme avec mon iPhone.

Sans surprise, la connectique se limite au strict minimum. Enfin non, ce n’est pas tout à fait exact. L’iPad Pro (2021) embarque un seul connecteur, au format USB Type-C. Exactement comme les modèles précédents, à une différence près : ce connecteur est compatible Thunderbolt. Et une fois encore, nous aurons l’occasion d’en reparler.

Le volet sonore est toujours aussi riche. La tablette est équipée de quatre haut-parleurs, des haut-parleurs capables de restituer un son profond et englobant. On rentre immédiatement dans les films ou dans les jeux.

En consultation, l'iPad Pro (2021) est redoutable
En consultation, l’iPad Pro (2021) est redoutable

Ecran, Puissance & Autonomie

Je viens de le dire, l’iPad Pro de 12,9 pouces a pour particularité son écran. Il est en effet le seul modèle à proposer du Mini LED.

Très concrètement, le Mini LED n’est pas réellement une technologie d’affichage, mais plutôt de rétro-éclairage. Les écrans de ce type se composent donc d’un panneau LCD traditionnel, un écran composé de cristaux liquides éclairés par un autre panneau composé de LEDs. Le principe de fonctionnement est donc le même que pour les rétro-éclairages à LED traditionnels.

La principale différence se situe donc au niveau de la taille des LEDs. Je sais, c’est complètement dingue, mais les Mini LED sont physiquement… plus petites que les LED.

Et ça change tout. Qui dit LEDs plus petites dit aussi LEDs plus nombreuses, ce qui permet d’augmenter le nombre de zones, d’augmenter la luminosité et de produire des panneaux encore plus fins.

Mais laissons la théorie de côté.

L'iPad Pro (2021) reste un modèle de finesse
L’iPad Pro (2021) reste un modèle de finesse

Dans les faits, l’iPad Pro de 12,9 pouces met une belle claque à la génération précédente. Il est en effet capable de produire des images plus contrastées, plus lumineuses, le tout avec des noirs vraiment noirs. Ce qui donne du même coup beaucoup plus de profondeur aux contenus visionnés.

Techniquement, la dalle peut donc atteindre les 1 000 nits en luminosité ou les 1 600 nits en HDR, avec un contraste de 1 000 000 : 1. Clairement, on s’en prend plein les yeux.

Mais l’avantage du Liquid Retina XDR ne se limite évidemment pas au multimédia. Il a aussi des atouts sur le terrain de la créativité et il se prête très bien au jeu de la retouche photo, pour ne citer que cet usage.

Surtout que derrière, les performances suivent. C’est l’un des principaux changements introduits par cette nouvelle génération. Les iPad Pro (2021) sont tous animés par une puce M1, et donc par une puce similaire à celle du MacBook Pro et de l’iMac.

Tout est donc rapide, fluide et aucun ralentissement ne vient gâcher la fête.

Mais surtout, cette puce M1 ouvre le champ des possibles. Techniquement, l’iPad Pro est un effet capable de faire tourner toutes les applications optimisées pour cette puce, ce qui inclut également des logiciels comme Final Cut ou même Premiere Pro.

Pour l’instant, bien sûr, Apple n’a rien annoncé, mais je pense qu’on peut s’attendre à de belles surprises durant la WWDC 2021. En tout cas je l’espère.

L’autonomie me paraît assez bonne. Je manque encore un peu de recul pour juger, mais je n’ai pas noté de problème particulier de ce côté. La charge, en revanche, est très lente et il sera donc impératif d’opter pour un chargeur plus rapide si vous utilisez beaucoup votre iPad Pro. Encore une fois, nous aurons l’occasion d’en reparler plus tard.

Une fois sur son Magic Keyboard, l'iPad Pro (2021) devient un ordinateur
Une fois sur son Magic Keyboard, l’iPad Pro (2021) devient un ordinateur

Les Usages

A l’origine, je voyais l’iPad Pro comme un produit complémentaire à un Mac et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’avais opté à l’époque pour un iPad Pro de 11 pouces.

Il a très bien fait le job, mais tout a changé avec le Magic Keyboard. Cet accessoire m’a effectivement fait prendre conscience que mon iPad Pro pouvait être plus qu’un iPad Pro.

Et c’est l’une des raisons qui ont fait que je me suis orienté cette année sur le modèle de 12,9 pouces.

Une décision que je ne regrette absolument pas. Si la tablette est bien plus imposante et bien plus lourde que mon ancien iPad Pro de 11 pouces, elle ouvre aussi le champ des possibles.

En consultation, elle est redoutable. Elle est redoutable en multimédia grâce à son écran Mini LED, mais aussi dans un usage plus traditionnel. Sa belle diagonale offre en effet un confort accru en multitâche, que ce soit pour les recherches ou la consultation de contenu.

On retrouve toujours le même châssis
On retrouve toujours le même châssis

Mais l’iPad Pro de 12,9 pouces s’impose aussi très vite comme un redoutable outil de création. Notamment pour la retouche photo, le Mini LED apportant clairement un plus dans ce cadre d’usage.

Et puis, il y a le Magic Keyboard. S’il reste assez cher, il s’impose clairement comme un incontournable dès que l’on commence à travailler sérieusement. La version 12,9 pouces est en effet à des années lumière de la version 11 pouces et elle offre un confort de frappe sans commune mesure. Les touches sont en effet plus espacées et cela réduit considérablement le risque d’erreur.

Le pavé tactile, de son côté, est toujours aussi confortable et il a en plus le mérite de supporter tous les gestures propres à iOS. La navigation au sein de la plateforme n’en est que plus fluide.

Comme vous le voyez sur ces images, mon choix s’est d’ailleurs porté sur la version blanche du Magic Keyboard. Un pari risqué, me diront certains.

Et pourtant, après cette grosse semaine passée en sa compagnie, je ne regrette absolument pas mon choix. Le blanc attire beaucoup moins les traces de doigts.

Maintenant, il faut espérer qu’elle vieillisse bien. Je vous tiendrai bien entendu au courant, soit ici, soit sur les réseaux sociaux.

Le Magic Keyboard en version blanche
Le Magic Keyboard en version blanche

Premières Impressions

Quand vous commandez un produit Apple et que vous vous retrouvez devant votre panier, il y a toujours un moment de flottement. Un moment où vous vous demandez si ce que vous faites est bien raisonnable.

L’avantage que j’ai, par rapport à vous, c’est que j’ai une excuse toute trouvée : c’est mon métier de tester des produits. Et comme je ne travaille pas avec Apple, je n’ai pas vraiment le choix.

Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que je ne regrette absolument pas mon choix. Certes, l’iPad Pro Mini LED est imposant et il pèse son poids, mais il offre beaucoup plus de liberté que mon ancien modèle de 11 pouces. Et ce n’est d’ailleurs pas une question de puissance, même si le M1 laisse augurer de bonnes choses dans l’avenir. 

Pour moi, son atout, c’est vraiment son format. Et la qualité de son écran. Un écran qui me fait un petit coup au coeur dès que je pose les yeux dessus.

Donc oui, mes premières impressions sont positives, mais je réserve bien entendu mon verdict final pour le test de la tablette. Je travaille également sur d’autres contenus autour de l’iPad Pro, des contenus qui seront un peu différents de ce que je propose d’habitude.

Si vous n’avez pas encore choisi votre iPad Pro, vous pouvez vous reporter à notre guide.

Mots-clés appleipad pro