Avec Prism, E Ink crée des murs de toutes les couleurs

E Ink est connu pour fabriquer des écrans utilisant l’encre électronique comme méthode d’affichage. Le principal intérêt, c’est la consommation d’énergie qui est alors très faible mais, l’ennui, c’est que la technologie la plus répandue ne permet pas l’utilisation de couleurs. Si ce n’est pas particulièrement un problème pour une liseuse, cela reste un obstacle pour une utilisation plus répandue.

Mais les choses vont changer et E Ink l’a démontré lors de cette nouvelle édition du CES où il a présenté Prism, des dalles d’encre électronique particulièrement intéressantes puisqu’elles permettent l’utilisation de couleurs. Mais plutôt que de les mettre dans des e-books, E Ink a préféré en faire des murs.

Le mur de E Ink

Pour le moment, ne comptez pas acheter ces dalles pour recouvrir cette bonne vieille peinture défraîchie ou pour remplacer le papier peint déchiré par le chat : E Ink n’a fait que démontrer que la chose était possible et ne compte pas le commercialiser pour le grand public tout de suite.

En revanche, l’idée devrait séduire les architectes et autres publicitaires qui cherchent de nouveaux moyens de personnalisation : avec un mur en encre électronique, vous pouvez changer toute une façade en un clin d’œil sans problème.

Le gros avantage, c’est que la technologie est faite d’une telle façon que, une fois l’écran éteint, il conserve sa couleur. Autrement dit, il n’est nécessaire de l’allumer que lorsqu’il doit changer d’affichage : avec une image fixe, il ne consomme donc rien.

Nous sommes encore assez loin de retrouver la technologie de E Ink tout autour de nous, mais la démonstration faite au CES est de bon augure. Nul doute qu’une fois que tout sera au point, E Ink devrait s’assurer un excellent avenir.

Via

Mots-clés e ink