Aux Etats-Unis, un courtier en données collecte et vend les données de localisation des utilisateurs d’applications

La protection de la vie privée et des données personnelles est un sujet sensible tant en France qu’aux Etats-Unis. Les activités de X-Mode, une société américaine œuvrant dans l’industrie des données de localisation créent actuellement une polémique de l’autre côté de l’Atlantique.

X-Mode est surtout connue pour ses activités de vente de données de localisation à des entrepreneurs militaires américains. La firme basée à Reston, dans l’Etat de Virginie, collabore avec des développeurs d’applications pour obtenir les informations qu’elle commercialise. Le courtier en données verse à ces derniers une certaine somme d’argent en échange de l’intégration d’un code de suivi connu sous le nom de SDK dans leurs applications. Cela permet à X-Mode de collecter les données de localisation des utilisateurs.

Credits: Pixabay

Selon Sean O’Brien, chercheur principal au laboratoire de sécurité numérique ExpressVPN, et Esther Onfroy, cofondatrice de l’agence Defensive Lab, pas moins de 200 applications Android contenaient le code de suivi X-Mode en 2020.

Les activités de X-Mode continuent

Sidérés par la pratique, Google et Apple ont demandé aux développeurs de mettre un terme à leur collaboration avec X-Mode au mois de décembre de l’année dernière. Les deux géants de la technologie ont même menacé de retirer de leurs magasins d’applications tout produit contenant encore le kit de développement logiciel du courtier en données.

TechCrunch rapporte cependant dans un article mis en ligne fin janvier 2021 que dans la situation actuelle, New York Subway, une application populaire de carte de transports en commun, échappe encore à la sanction de suppression de Google. Cela permet justement à X-Mode de collecter les données de localisation des utilisateurs.

Par ailleurs, les interdictions émises par Apple et Google ne mettent pas aux activités de X-Mode. Des applications accessibles en dehors du Play store et de l’App store continuent d’envoyer des données de localisation à la firme. C’est par exemple le cas des applications Moco et Vidéo Mp3 Converter.

L’espionnage des lieux, une menace sérieuse pour les droits de l’homme?

Dans un rapport publié par ExpressVPN, O’Brien partage son point de vue sur le partage des données de localisation. Le chercheur en sécurité numérique a par la même occasion parlé des conséquences de la pratique sur les consommateurs.

O’Brien a fait valoir que «les capteurs des smartphones fournissent des données riches qui peuvent être exploitées pour limiter les mouvements, la liberté d’expression et l’autonomie des utilisateurs».

« L’espionnage de lieux constitue une menace sérieuse pour les droits de l’homme car il s’intéresse aux aspects les plus sensibles de notre vie et aux personnes que nous fréquentons» a-t-il ajouté.

Mots-clés X-Mode