Procès antitrust : Google doute de l’impartialité du nouveau chef de la division antitrust

En début de semaine, nous vous rapportions que Google faisait l’objet d’une énième plainte pour avoir prétendument violé des lois antitrust. Cette plainte a été cette fois-ci déposée par un groupe d’Etats américains dirigé par le Texas qui l’accuse d’utiliser des pratiques anticoncurrentielles pour monopoliser le secteur de la publicité digitale.

De plus, la plainte déposée par le bureau du procureur général du Texas accuse aussi Google de corrompre les résultats des enchères dans le cadre d’un programme secret appelé « Projet Bernanke », pour donner l’avantage aux propres achats d’annonces de la société.

Google antitrust
©backyardproduction/123RF.COM

En réponse à ce dépôt de plainte, Google a envoyé une lettre au ministère de la Justice le vendredi 19 novembre 2021 lui demandant de récuser le nouveau chef de la division antitrust, Jonathan Kanter.

Google et Jonathan Kanter ont un passif ensemble

En effet, Google demande au département de la justice américaine d’examiner Jonathan Kanter qui, selon la firme technologique, devrait être récusé dans les enquêtes fédérales antitrust dont elle fait l’objet. La raison en est qu’en sa qualité de nouveau chef de la division antitrust, Kanter dirigera le procès contre Google.

Pourtant, Jonathan Kanter et Google ont eu de longs passifs. Jonathan Kanter a déjà critiqué la firme technologique à maintes reprises. D’ailleurs, Kanter a représenté plusieurs entreprises dans des actions en justice contre Google. En particulier dans une motion qui opposait Microsoft à Google dans l’acquisition de DoubleClick en 2008. Ainsi, le géant de la technologie estime que les antécédents de Kanter envers Google devraient être un motif suffisant pour le mettre à l’écart de ce nouveau procès.

Google doute fortement de l’impartialité de ce nouveau chef de la division antitrust

Dans une déclaration envoyée à The Verge, un porte-parole de Google a expliqué que « les déclarations passées de Kanter et son travail en tant que représentant de concurrents qui ont plaidé en faveur des affaires portées par le département soulèvent de sérieuses inquiétudes quant à sa capacité à être impartial ».

Pour information, Jonathan Kanter fait partie d’une série de nominations antitrust importantes de l’administration Biden. Parmi les autres nominations, on cite Lina Khan qui est devenue la présidente de la Commission fédérale et du commerce (FCC) et Tim Wu, qui a reçu un poste dans la politique de la technologie et de la concurrence au Conseil économique nationale.

Mots-clés antitrustgoogle