Procès Google : Microsoft a tenté à plusieurs reprises de convaincre Apple d’utiliser Bing comme moteur de recherche par défaut !

Sur le marché des moteurs de recherche, Google dispose actuellement d’une avance très confortable sur la concurrence. Ceci au point où certains organismes estiment que la firme de Mountain View profite de son écrasante position dominante pour écarter toute concurrence.

the-new-bing
Bing

À cet effet, le ministère de la Justice des Etats-Unis a décidé de faire un procès à Google. Ainsi, la question des 8 à 12 milliards de dollars que l’entreprise paye chaque année pour que son moteur de recherche soit disponible par défaut sur les appareils Apple a été mis sur la table. Des documents ont révélé que Microsoft, le principal rival de Google dans le domaine, a fait des offres similaires qui ont été déclinées par la marque à la pomme.

La qualité de l’outil Search de Google a fait la différence

En 2009, 2013, 2015, 2016, 2018 et 2020, Microsoft a proposé à Apple de faire de Bing, le navigateur par défaut intégré à ses appareils. À chaque fois, la firme de Cupertino a refusé de laisser son partenariat avec Google.

Selon les documents du procès, Apple a évalué les performances de Bing par rapport à celles de Google. Elle a conclu que Bing était inférieur à Google en termes de pertinence, de rapidité et de fiabilité des résultats de recherche. Eddy Cue, Premier vice-président des services d’Apple, qui est cité dans les documents, a déclaré que Bing était “un produit médiocre” et qu’il n’avait pas confiance en la capacité de Microsoft à l’améliorer. Il a également affirmé qu’Apple ne voulait pas “dégrader l’expérience utilisateur” de ses clients en leur imposant Bing.

Microsoft, de son côté, n’a pas ménagé ses efforts pour séduire Apple. En 2018, l’entreprise a proposé de vendre Bing à Apple ou d’établir une coentreprise autour du moteur de recherche. Une proposition qui a également été rejetée par Apple, qui a estimé qu’elle n’était pas dans son intérêt.

Google ne jure que par l’efficacité de son produit

La firme de Mountain View affirme que les offres répétées de Microsoft à Apple démontrent la nature concurrentielle du marché. Ce qui contredit les allégations selon lesquelles elle détient un monopole dans la publicité pour les recherches sur le web. Google soutient que les utilisateurs ont le choix du moteur de recherche qu’ils veulent utiliser, et qu’ils préfèrent son moteur parce qu’il offre la meilleure expérience de recherche.

Le ministère de la Justice des États-Unis, en revanche, accuse Google d’abuser de sa position dominante pour évincer ses concurrents. Elle pointe du doigt les accords d’exclusivité avec Apple et d’autres fabricants de smartphones qui empêcheraient l’innovation et la concurrence sur le marché.

Le procès antitrust entre Google et le ministère de la Justice est toujours en cours, et il pourrait avoir des implications majeures pour l’avenir du web. Microsoft, quant à lui, continue de développer Bing, en espérant peut-être un jour convaincre Apple de changer d’avis.

Source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.